Violences meurtrières de Koyamah : « que chacun réponde de ses actes devant la loi » (Elazologa)

Le mouvement Elazologa a vigoureusement condamné les malheureux incidents survenus dans la sous-préfecture de Koyamah (Macenta), le 23 juin dernier.

A travers son coordinateur national, le mouvement dont les membres sont pour la plupart originaires de Macenta, a d’abord pointé du doigt les autorités locales. Ils accusent le maire et le sous-préfet de n’avoir pas pris des dispositions pour prévenir ce conflit latent.

Ensuite, il a exhorté les autorités gouvernementales à tout mettre en oeuvre afin de punir les auteurs des violences.

« Nous sommes choqués et meurtris par ce qui s’est passé à Koyamah. Pour ne plus que de telles violences meurtrières se reproduisent à Macenta, nous invitons l’État à plus de responsabilité. Quand un conflit inter-communautaire se pose il faut le trancher en toute responsabilité. Tant au niveau des autorités locales qu’au niveau des populations, il faut que chacun réponde de ses actes devant la loi »,a recommandé Mamady Onivogui

En attendant l’ouverture des enquêtes et éventuellement d’un procès dans cette affaire, le coordinateur a exhorté les populations de la localité à promouvoir la culture de la paix, la quiétude sociale et surtout le vivre ensemble.

Ces tragiques événements font état d’un bilan provisoire d’au moins 4 morts et d’énormes dégâts matériels.

Mosaiqueguinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :