Vers la construction d’un échangeur « moderne » à Kagbélin : le ministre Naité visite le chantier et rassure

Dans le cadre de l’amélioration de la voirie urbaine de Conakry, mais aussi et surtout de la fluidité de la circulation dans la capitale guinéenne, il est prévu la construction d’échangeurs ‘’modernes’’ dont un au carrefour de Kagbelin (Dubréka), à la sortie nord de Conakry.

Le projet est financé sur l’accord-cadre de 20 milliards de dollars, signé entre la Guinée et la Chine.

Les travaux de construction seront exécutés par l’entreprise chinoise CIBITEC.

Le ministre des Travaux publics, qui s’est rendu sur les lieux, ce mercredi 4 mars 2020, a annoncé que les études soumises par l’entreprise, sont déjà validées.

D’après Moustapha Naité, les études réalisées prouvent que par jour, plus de 20.000 véhicules, empruntent le tronçon de Kagbelin.

D’où la nécessité de la construction d’un échangeur à ce grand carrefour.

« Les implantations de l’échangeur ont déjà commencé et le délai d’exécution est d’environ deux (2) ans. L’échangeur de Kagbelin sera le premier des échangeurs à être réalisé », a assuré le ministre des Travaux publics.

D’après le schéma qui a été adopté, soutien-t-il, tout le trafic qui viendrait du centre-ville pour Coyah ou pour l’intérieur du pays, passera au niveau supérieur de l’échangeur. Le trafic qui viendrait de Dubréka pour Kaloum ou le KM 36, passera au niveau du giratoire qui sera au-dessus de l’échangeur.

« Donc, c’est un échangeur moderne qui va nous permettre de vraiment prendre en compte tout le trafic et en améliorant naturellement la mobilité. (…) Nous pensons qu’avec cet échangeur qui va bientôt connaître le jour, on aura pris en compte une des problématiques majeures de mobilité dans notre capitale », a fait savoir Moustapha Naité.

A en croire Ibrahim Boussari, le chef de la mission de contrôle de EGIS international, la variante retenue pour l’échangeur de Kagbelin, est la suivante :

Un giratoire, un passage supérieur, des rangs et un ouvrage d’art en béton armé ayant une portée de 117 mètres avec cinq (5) travées en béton armé.

Accompagné de sa suite, le ministre des Travaux publics qui a visité la base technique et le laboratoire de CIBITEC, tous situés à Kagbelin, s’est félicité, dit-il, du sérieux de l’entreprise, en charge desdits travaux.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :