Une proche de Dalein alerte l’UE : ‘’Nous avons à faire à un régime qui torture et tue dans l’indifférence générale’’

La pandémie de Covid-19 ne doit pas faire oublier les occidentaux la crise post-électorale que traverse la Guinée. Lors d’une conférence audiovisuelle, la cheffe de cabinet du président l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) rappelle que de nombreux guinéens ont perdu la vie dans la lutte contre le 3e mandat d’Alpha Condé. 

‘’Nous avons été républicains en saisissant les autorités religieuses et morales du pays, les juridictions ainsi que les organisations internationales. On doit se rappeler que les répressions des manifestations du FNDC contre le 3e mandat ont fait au total 90 morts dont une trentaine enterrée nuitamment dans des fosses communes à Nzérékoré’’, regrette Nadia Nahman.

La cheffe de cabinet de l’UFDG se dit consciente la lutte contre le Covid-19 est l’urgence du moment. Elle attire l’attention de l’Union européenne sur d’autres crises que travers la Guinée.

‘’La terrible pandémie de Covid-19 parait plus urgente.  Nous avons conscience que le plus urgent, c’est d’abord de lutter contre la crise sanitaire ainsi que la crise économique et sociale. Mais pendant cette crise, d’autres drames se jouent en Guinée. Le drame guinéen n’en est pas moins intense. Nous avons à faire à un régime qui torture et tue dans l’indifférence générale’’, alerte-t-elle.

Nadia Nahman rappelle que la Guinée, malgré ses ressources minières, est le ‘’premier pays de départ des jeunes pour l’Europe et le premier pourvoyeur des demandeurs d’asile en France en ce qui concerne les mineurs non accompagnés’’.

C’est pourquoi, souligne-t-elle, ‘’le combat pour la démocratie et les droits de l’homme est juste. Car il est indispensable pour un développement de ce pays’’.

Avec VisionGuinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :