Un plan d’élimination de Koundouno? « Je suis menacé de mort », dixit l’activiste

Sékou Koundouno, responsable de la planification stratégique du front national pour la Défense de la Constitution (FNDC) dit être menacé de mort avec certains de ses camarades du Front.

L’activiste qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com a indiqué qu’un plan visant à le liquider aurait été bien planifié. 

« Je suis informé que depuis des jours on est en train de me chercher activement. Des individus armés et habillés en civil se sont rendus à mon domicile à plusieurs reprises et d’ailleurs nuitamment. Mon domicile et mes mouvements sont surveillés en permanence », explique Sékou Koundouno. 

Il soutient que des instructions sont venues du haut sommet de l’Etat pour l’assassiner. « J’ai reçu des informations concordantes qu’au haut sommet de l’Etat qu’un plan visant à m’éliminer a été préparé à cause de mon entêtement à contrer le coup d’État constitutionnel», dit-il. 

Sékou Koundouno reste cependant serein. Il prévient ceux qui veulent attenter à sa vie et leurs commanditaires que la lutte dans laquelle il s’est engagé est une question d’honneur, un combat noble et que « rien ne lui fera reculer d’un seul centimètre ».

« C’est une question d’honneur. Je n’irai nulle part, je resterais en Guinée pour continuer à mener le combat citoyen qui est engagé pour la survie de notre démocratie, je reste serin et indéboulonnable », a averti l’activiste de la société civile.

Faut-il rappeler que Abdourahmane Sanoh, Sékou Koundouno, Ibrahim Diallo et compagnie ont été arrêtés en octobre dernier à la veille du début des manifestations contre le projet de nouvelle constitution. Ils ont été condamnés après un procès expéditif puis libérés plus tard après une forte pression de la communauté internationale.  

A suivre…

Afrcaguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :