Un pensionnaire de la Cité de solidarité : « nous pouvons rester une journée sans manger en cette période de covid19 »

La pandémie du nouveau coronavirus, affecte à plus d’un titre, les personnes démunies de la capitale guinéenne.

C’est la vie de galérien pour les 116 familles qui vivent à la Cité de solidarité de Jean Paul 2, depuis que le virus maudit frappe le monde.

Trouver de quoi se nourrir au quotidien, relève pour elles, presque du miracle.

Interrogée par notre reporter, une mère de famille, infirme qu’elle, a confié qu’elle et ses enfants, peuvent passer une journée entière sans manger.

«Parfois, nous pouvons sortir toute une journée sans gagner aucun franc ni de la nourriture. Et nous pouvons rester toute une journée aussi sans rien manger avec mes cinq enfants. Vraiment, actuellement les temps sont durs. Si nous approchons certaines personnes en cette période de covid19, elles nous fuient ou nous repoussent», a-t-elle témoigné.

Interpelé, un responsable de cette Cité, conscient de cette dure réalité, a lancé un cri de cœur à l’endroit des personnes de bonne volonté.

«Il y a plus de 700 personnes qui vivent ici. Nous souffrons en ce moment avec cette pandémie de Covid-19. Difficilement, nous gagnons à manger. Nous avons beaucoup de difficultés, parce que, nous, nous vivons au jour le jour. Si nous ne sortons pas pour mendier, nous ne gagnons pas à manger. Nous lançons un appel aux personnes de bonne volonté de nous venir en aide en nous apportant de la nourriture», a plaidé Ibrahima Sory Tounkara, un des responsables de la cité solidarité de Jean Paul 2 et président du conseil des sages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :