Tribune de Presse : Le Port de Conakry sous la gestion de Mme. Touré Aissata ARIBOT, D.G PAC

Le 13 septembre 2020, l’opinion nationale et internationale fut témoin d’une cantique réputée du journal Télévisé du 20 heures 30 en date du 12 janvier 2019, lorsque le décret de nommination de Mme. Touré Aissata ARIBOT a été sermonée pour assumer les fonctions de Directrice Générale du Port Autonome de Conakry.

Que du chemin parcouru pour mériter cette énième confiance du Président de la République, S.E Pr Alpha CONDE, Chef de l’Etat à cette technocrate pétrie d’expériences dans le secteur maritime et portuaire pour relever les défis du temps et de l’instant afin d’assurer la compétitivité et l’attractivité du Port de Conakry dans un marché mondial commercial concurrentiel. Comme il fallait s’y attendre, l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut (Adage Africian) n’a jamais eu de sens qu’à son plus proche exemple.

Des réformes difficiles et courageuses ont désherbées le désenchantement en enchantement dans un champ miné à un moment où l’institution portuaire est confrontée à des mutations d’ordres social, économique, voire même culturel. Pour restaurer l’autorité de l’Etat, rassurer les parténaires financiers et attirer les insvestisseurs potentitels en si peu de temps, on peut citer des résultants probants suivants :

1- La garantie de l’emploi de 600 travailleurs à travers le transfert du personnel vers le concessionnaire turc ALBAYRAK qui à la charge de la modernisation et du dévéloppement du Port de Conakry pour un investissement de 500 Millions de dollards US;

2- La mise en place d’un logiciel Hightech de gestion du personnel du Port Autonome de Conakry pour une transparance et une éfficience des Ressources Humaines ;

3- Le programme du renforcement des capacités et de formation du personnel ayant fait bénéficié plus 150 cadres dans les institutions d’enseignements à l’etranger ;

4- La renforcement de la coopération portuaire internationale à travers l’axe Conakry – Bamako pour le grand bonheur du transit malien ,

5- La mise en application de l’arrété ministériel portant institution de la communauté portuaire de Conakry;

6- La promotion des femmes et des jeunes à des postes de responsabilités pour une transition générationnelle ;

7- L’amelioration de la prise en charge sanitaire des travailleurs en souffrance et en détresse ;

8- La construction de la clôture du Port sec de Kagbelen d’une superficie de 20 hectares pour diversifier l’activité portuaire ;

9- L’harmonisation du plan global de sécurité et de surêté sur toutes les installations du Port de Conakry;

10- Le prix de la meilleure communication des statistiques portuaires décerné par l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (AGPAOC);

11- La lutte éfficace contre la COVID 19 à travers le dépistage massif de tous les usagers du Port de conakry et l’installation des caméras thermiques afin de réduire la propagtion de cette pandémie au Port de Conakry…. pour ne citer que ceux-ci.

Comme un programme de développement mise en oeuvre en seulement 18 mois. En celà, temoingne les visites présidentielles des Chef d’Etat étrangers où les installations du Port de Conakry sont dévenus un passage nécessaire pour magnifier le bilan positif de la gestion du Président de la République de Guinée.

To be continued.

Par M. FOFANA KARIFALA, Chef service Communication du PAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :