Titi Camara répond au ministre Bantama Sow, «simple démagogue, imposteur parachuté»

lendemain de la sortie caustique du ministre Sanoussy Bantama Sow lors d’une conférence de presse de «mise au point» sur les indemnités accordées aux anciennes gloires du sport et de la culture, l’ancien capitaine de l’équipe nationale, Aboubacar Titi Camara, particulièrement visé par le bouillant ministre, a tenu à retourner l’ascenseur.

«Honnêtement, qui peut comparer Souleymane Chérif, premier ballon d’or africain à un sportif guinéen ? Ce qui est plus choquant, c’est quand certains, ils ont eu la possibilité de faire ce qu’on fait, mais ne l’ont pas fait, sortent pour dénoncer», avait lancé hier jeudi, le ministre des Sports.

24 heures après, l’ancien capitaine du Syli national de Guinée a fait une sortie à la hauteur de celle du ministre. Pour lui, il ne s’est jamais comparé à la légende Souleymane Chérif. «Chaque époque a une correspondance générale, a ses fortunes diverses. Et, le football ne fait l’exception.  A l’instar des pionniers de l’indépendance, le célèbre Hafia football club, nous sommes tous unanimes là-dessus, il y a pas de discussions», reconnait d’abord l’ancien attaquant du syli chez nos confrères de Radio Espace.

Après ce bref passage, Titi Camara s’est attelé à répondre à Bantama Sow qui n’a pas été du tout tendre avec lui ce jeudi. Pour l’ancien de Liverpool, le ministre des Sports ne peut le mettre en mal avec les anciens du Hafia. «Ce n’est pas un simple démagogue qui viendra pour diviser la famille du football. Nous avons beaucoup de respects pour nos ainés. Je ne chercherai jamais à me comparer à El Hadj Chérif Souleymane ballon d’or en 72…Il a été mon sélectionneur, il a été mon entraineur, il a été mon instituteur et il est de la même génération que ma maman… Quand un imposteur (Ministre Bantama SOW Ndlr) parle, il y a des ministres, on ne peut pas les comparer. Mama Tounkara, Toumany Sangaré (qui ont été des ministres des sports en Guinée NDLR). Ce monsieur-là peut se comparer à ces gens-là si ce n’est pas un imposteur», lance–t-il.

Titi Camara est amer. Pourtant, dit-il, lui et sa génération  ont représenté dignement la Guinée. « Quand la Guinée a quitté la CAN au Nigéria en 80, notre génération, après 14 ans, s’est qualifiée pour une phase finale. Après ça, notre génération, après 28 ans, on s’est qualifié pour les  quarts de finale… », dit-il.

Particulièrement déçu, Aboubacar Titi Camara exige des excuses de la part du ministre pour avoir proféré des « des insultes ». « Quand un haut cadre du ministère des Sports se permet de nous insulter, je dis c’est vraiment décevant. Il doit faire des  excuses», exige Titi Camara.

Ce feuilleton est loin de connaître son épilogue décidément.

Source Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :