Terminal à conteneurs : est-ce une zone de transit ou une zone de stockage indéfini ?

Dans les conditions normales, une telle question n’a pas lieu d’être. En ce sens qu’il est évident pour tout le monde qu’un terminal à conteneurs est une zone de transit. Malheureusement, ces derniers mois, dans le cas de la Guinée et en raison surtout de l’application des mesures du plan de riposte anti-Covid-19, ayant entrainé l’annulation des frais de stationnement, le Terminal à conteneurs du port autonome de Conakry a été indéfiniment transformé par certains réceptionnaires en zone de stockage.

S’il est légitime que les autorités aient pensé alléger les charges sur les opérateurs économiques en cette période de pandémie du nouveau coronavirus, en annulant les frais de stationnement depuis avril 2020, il est cependant regrettable de constater que ces derniers ont tendance à en abuser. Ainsi, depuis qu’ils ont conscience qu’ils n’ont plus à payer les surestaries résultant du stockage prolongé de leurs conteneurs dans l’enceinte du terminal au-delà des 10 jours ouvrés, de nombreux réceptionnaires s’abstiennent délibérément de les sortir. Ce qui a pour effet de transformer l’espace de stationnement en un magasin au lieu d’être un lieu de transit des marchandises. Il en résulte tout naturellement une pression énorme sur les espaces de stationnement entrainant ainsi la congestion portuaire.

Ainsi, selon des statistiques rendues disponibles par Conakry Terminal, 45 % des conteneurs restent stationnés aujourd’hui au-delà du temps de franchise de 10 jours ouvrés dont 20 % sont stockés depuis plus d’un mois. Cette dernière statistique représentant à elle seule plus de 800 conteneurs ayant fait plus d’un mois sur le terminal. Et bien sûr, la conséquence de toute cette accumulation est facile à imaginer.

Aussi, il est ici manifeste qu’au nombre de pistes de solution qu’il faille examiner, il y a la nécessité d’inciter les opérateurs à respecter les délais de franchise même en ne payant pas les frais de stationnement. Et bien sûr, l’Etat, à travers la Direction générale du Port autonome et celle de la Douane peut aider à mettre en œuvre cette solution.

Avec Mosaiqueguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :