Tensions à Coyah et Kamsar : le gouvernement dresse un bilan matériel mais pas humain

Alors que les sources hospitalières indique un nombre exact de personnes ayant perdu la vie durant ces violences, le gouvernement guinéen préfère, de son côté, s’abstenir de donner un chiffre.

« Malgré l’intervention des forces de l’ordre, précédée par des appels au calme, ces mouvements ont causé des dommages importants. Des cas de mort et de blessé, ont été enregistrés malheureusement, aussi bien dans le rang des manifestants que celui des forces de l’ordre. On a noté également, des dégâts matériels importants. Le domicile du maire de Kamsar incendié, le commissariat central de Coyah, les postes de police et de gendarmerie de Manéah vandalisés. Des véhicules d’intervention dont des ambulances, saccagés. Le gouvernement invite tous les manifestants à la retenue, présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés. En tout état de cause, toutes les personnes qui seront tenues responsables de ces troubles, répondront de leurs actes, devant la loi », a déclaré à la télévision nationale, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bouréma Condé.

Le ministre Bouréma Condé a, cependant, indiqué que « la prise de mesures restrictives de déplacement de Conakry pour l’intérieur du pays des citoyens, n’a rien d’exceptionnel comparée au reste du monde, pour isoler Conakry et éviter la dissémination du Covid-19 qui ne cesse d’endeuiller des familles dans la capitale », a-t-il rappelé à la télévision nationale.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :