Super V à la barre : “je n’ai aucune magie pour mettre Elie Kamano sur écoute”

Les débats dans l’affaire qui oppose l”artiste et politique Elie Kamano à l’ancien président de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot) Salifou Camara “Super V” se sont ouverts ce mercredi 28 juillet au tribunal de première instance de Dixinn délocalisé à la Mairie de Ratoma.

Paroles contre paroles, l’affaire est renvoyée au 08 septembre prochain pour la communication des pièces par des parties et la comparution de témoin, colonel Balla Almamy Conté de la direction  centrale de la police judiciaire. https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-1870189416508001&output=html&h=345&slotname=8577781773&adk=615100879&adf=179022826&pi=t.ma~as.8577781773&w=414&lmt=1627488417&rafmt=1&psa=1&format=414×345&url=https%3A%2F%2Fmediaguinee.org%2Fsuper-v-a-la-barre-je-nai-aucune-magie-pour-mettre-elie-kamano-sur-ecoute%2F&flash=0&fwr=1&fwrattr=true&rpe=1&resp_fmts=3&sfro=1&wgl=1&adsid=ChAI8ICEiAYQ-Mz9zdKAlN1kEi8Ad_UrM66nYRHh6TC88CTlhDL5NptLz_vS8KDcAtB8GEeph3UuH225nZmV54YEFw&dt=1627488417633&bpp=2&bdt=145&idt=105&shv=r20210722&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D9b4f0471813a865b-228e266cc9c400a5%3AT%3D1605048963%3ART%3D1605048963%3AS%3DALNI_MZzompjui7YafiqlFn3CQH1Fp5fDw&prev_fmts=414×345%2C414x345&correlator=403474871964&frm=20&pv=1&ga_vid=1602300543.1604341253&ga_sid=1627488418&ga_hid=1548798554&ga_fc=0&u_tz=-240&u_his=45&u_java=0&u_h=896&u_w=414&u_ah=896&u_aw=414&u_cd=32&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=0&ady=1752&biw=414&bih=724&scr_x=0&scr_y=0&eid=20211866&oid=3&pvsid=1647340771731182&pem=195&ref=https%3A%2F%2Fmediaguinee.org%2F&eae=0&fc=896&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C414%2C0%2C414%2C896%2C414%2C724&vis=1&rsz=%7C%7CpeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=128&bc=31&jar=2021-07-28-13&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=3QKnyA1SEW&p=https%3A//mediaguinee.org&dtd=107

L’ancien président de la Féguifoot qui s’est présenté à l’audience de ce matin est poursuivi par le reggaeman pour des faits de:” atteinte à la vie privée d’autrui “. 

Appelé à la barre, Super V a déclaré qu’il ne reconnaît pas les faits pour lesquels il est poursuivi. : “je ne reconnais pas les faits. Et je suis même surpris. J’étais en France quand j’ai été informé par mon avocat. Donc c’est par respect pour la justice que je suis là ce matin. Il dit que je l’ai fait filmer et que je lui ai mis sur écoute. Qu’il le prouve parcequ’il ne s’agit pas d’affirmer mais de montrer les preuves. Je vais le faire suivre pour quel intérêt? Et je n’ai aucune magie pour mettre quelqu’un sur écoute en république de Guinée. Je n’ai pas une compagnie téléphonique, et je ne suis ni actionnaire d’une compagnie téléphonique. Je ne suis pas MTN, ni Cellcom ou bien Orange. Ce n’est pas vrai, qu’il le prouve”.
Aussi appelé à son tour à la barre, le plaignant, Elie Kamano a démenti les propos du prévenu en ces termes : “je suis surpris d’entendre monsieur Camara dire ici qu’il ne reconnaît pas les faits pour lesquels il est là. Pourtant c’est lui-même qui a confié cela à la Dpj quand il a porté plainte contre moi devant le tribunal de première instance de Kaloum. Qu’il m’a fait suivre par des jeunes qui m’ont filmé quand je sortais de la Féguifoot. Et c’est cette vidéo qu’il a mise sur clé et versée dans le dossier. C’est à la Dpj qu’on m’a montré cette vidéo. Et il était présenté. Il ya les témoins. Vous pouvez faire venir le colonel Conté de la DPJ”.

Salif Super V


Pour éclairer plus les choses, la partie civile, représentée par Me Salifou Béavogui a demandé le renvoi de l’affaire pour la communication des pièces et la comparution de témoin.
Mais pour la défense, représentée par Me Dinah Sampil, la comparution de témoin, le colonel Conté n’est pas nécessaire du moment où les pièces seront communiquées. C’est le même refrain pour le procureur, Boubacar Bah qui a demandé au tribunal d’ordonner juste la communication des pièces.
Après ces différentes interventions des parties, la juge Aïssatou Kalissa a renvoyé le dossier au 8 septembre prochain pour la communication des pièces par les parties et la comparution de témoin, le Colonel Conté de la Dpj.
A rappeler que Elie Kamano aussi avait été poursuivi par Salifou Camara “Super V” pour ” diffamation et d’injures publiques” devant le tribunal de première instance de Kaloum. Une affaire pour laquelle il a été condamné à des excuses publiques à Super V et au payement d’une amende de 50 millions de francs guinéens. Actuellement, la même affaire est pendante devant la Cour d’appel de Conakry.

Avec Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :