Soupçons d’emplois fictifs: François Fillon condamné à 5 ans de prison dont deux ferme

François Fillon a été condamné ce lundi à 5 ans de prison dont 2 ferme dans l’affaire d’emplois fictifs qui avait fait dérailler sa campagne présidentielle en 2017. L’ancien Premier ministre a été reconnu coupable de détournement de fonds publics.

Le tribunal correctionnel de Paris, qui n’a pas prononcé de mandat de dépôt, a assorti la condamnation de François Fillon d’une amende de 375 000 euros et d’une peine d’inéligibilité de dix ans.

Penelope Fillon a été pour sa part reconnue coupable de complicité et de recel de détournement de fonds publics. Elle écope de 3 ans de prison avec sursis. Et de la même manière, elle devra verser une amende de 375 000 euros. Elle est également condamnée à deux ans d’inéligibilité.

Le troisième prévenu, Marc Joulaud, ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale, a reçu une peine de trois ans de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende avec sursis. Les époux Fillon et leur co-prévenu ont été en outre condamnés à rembourser plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale.

L’affaire avait empoisonnéla campagne du candidat de la droite à la présidentielle 2017.

Le tribunal a rejeté les demandes de réouverture des débats faites par la défense pour faire la lumière sur d’éventuelles pressions pendant l’enquête. L’ancien Premier ministre a toutefois été relaxé pour ne pas avoir déclaré un prêt de 50.000 euros en 2012.

Le troisième prévenu, Marc Joulaud, ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale, a reçu une peine de trois ans de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende avec sursis. Les époux Fillon et leur co-prévenu ont été en outre condamnés à rembourser plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale.

Les avocats du couple ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils faisaient appel de la condamnation. «Cette décision, qui n’est pas juste, va être frappée d’appel, (…), il y aura un nouveau procès», a annoncé devant la presse Antonin Lévy, l’avocat de François Fillon. Une décision confirmée par l’avocat de Penelope Fillon, Pierre Cornut-Gentille, qui a dénoncé une peine «sévère».

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :