Soumah met en garde : « s’ils sont hommes, ils n’ont qu’à radier un enseignant en grève ou bouffer son salaire »

C’est un Aboubacar Soumah, offensif et menaçant qui s’est dressé, ce mercredi, à Donka, devant des enseignants membres du SLECG, appuyés par un groupe d’élèves venus soutenir la cause du corps professoral.

Le secrétaire général  du SLECG, a mis en garde contre toute radiation d’un seul enseignant pour fait de grève ou toute suspension de salaire des enseignants grévistes, pointant au passage le chantage qui leur est fait, à cause de la nouvelle constitution qui n’est point leur tasse de thé.

« S’ils sont hommes, ils n’ont qu’à radier un enseignant en grève ou bouffer son salaire. Nous leur montreront la loi. Parce qu’aucune loi ne le dit  Et ils veulent qu’on soutienne la nouvelle Constitution avec ça ? Ils ont changé toutes les lois qui protégeaient les  travailleurs. Jamais ! Nous sommes contre cette Constitution…Tout ce que nous réclamons, ils disent que nous faisons de la politique. C’est bien, nous faisons de la politique. Je fais la politique, parce qu’aujourd’hui les conventions qui nous protègent sont changées dans la loi l0025 », s’est lâché Général Aboubacar Soumah.

Le ton est donné !

A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :