Sonfonia: un incendie d’origine accidentelle ravage sept boutiques d’alimentation générale

Un bâtiment abritant sept (7) boutiques d’alimentation générale a pris feu dans la soirée du mercredi, 22 juillet, à Sonfonia, précisément sur la transversale numéro 7 (T7), en allant vers Tombolia. Tout le contenu de ces boutiques a été calciné, selon les victimes.

D’après  les victimes interrogées, l’incendie s’est déclaré au moment où il n’y avait pas de courant électrique. Tout serait parti d’une opération de soudure effectuée sur un congélateur dans l’une de ces boutiques.

« J’étais ici hier soir avec mon jeune frère. Au moment où l’incendie se produisait, il n’y avait pas de courant. C’est notre voisin d’à côté qui réparait son congélateur dont le gaz avait fuité, pour se propager un peu partout. C’est pendant qu’il soudait ça que la flamme a pris le bâtiment pour s’étendre très rapidement sur l’ensemble des boutiques. On ne pouvait pas la maitriser. J’ai voulu m’engouffrer dans le bâtiment pour sauver quelques certaines choses pendant que les bouteilles s’éclataient dedans mais les gens m’ont attrapé. Je n’ai pas pu faire sortir un objet. Voilà ce qui s’est passé », témoigne N’Faly Kaba, l’une des victimes. Mais croyant qu’il est, il se dit que c’est Dieu qui en a décidé ainsi.

Mamadou Moustapha Diallo, proche des victimes, rencontré sur le lieu du drame, reconnaît que le feu a commencé dans leur boutique à l’absence du courant électrique. En revanche, il dit ne  pas être à mesure de donner d’explications sur l’origine du drame puisqu’il n’était pas là quand l’incendie éclatait.

« D’après explications qu’on m’apporté, puisque moi je n’étais pas présent, que le feu a commencé dans la boutique où ma sœur était. Lorsque le feu se déclenchait en profondeur de la boutique, il n’y avait pas de courant électrique. Ça, je ne peux accuser EDG ici. Ma sœur, paniquée, a pris son bébé et fuir », rapporte Mamadou Moustapha Diallo.

En attendant d’en savoir d’avantages, ce proche des victimes reconnaît que l’édifice et son contenu partis en fumée, « c’est une perte énorme qu’on ne peut pas estimer ». « Si chacun explique ce qu’il avait dans sa boutique, c’est en terme de milliards », selon lui.

En l’absence d’une version contraire à celle de N’Faly Kaba, la première personne interrogée, on peut donc conclure que l’incendie qui a ravagé les sept boutiques d’alimentation générale est d’origine accidentelle.

Les victimes sollicitent l’aide des bonnes volontés afin de poursuivre leur activité commerciale.

Avec Guinee114.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :