Sidya Touré-Législatives sans l’opposition: «nous ne sommes ni le Togo ni le Benin»

Après le décret pris par le président de la République Alpha Condé, hier mercredi, ouvrant la  campagne électorale pour les élections du 16 février prochain, le landerneau politique s’agite de plus. Sidya Touré, président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), ne masse pas les mots.

«Le drame, c’est qu’on ne peut pas prendre un tel décret, dans la mesure où on n’a même pas commencé à afficher les listes électorales. Où nous sommes dans une République où nous sommes à la volonté de quelqu’un qui veut absolument s’installer sur la tête des gens par la force», dénonce Sidya Touré dans l’émission les GG chez nos confrères d’espace FM.

Quant à la décision de ne pas aller à ces élections aux conditions actuelles, Sidya Touré reste droit dans ses bottes. Lorsqu’un des chroniqueurs lui rappelle que dans d’autres pays, le pouvoir est allé aux élections législatives sans l’opposition, Sidya Touré répond: «Non ! Il n’est pas possible, parce que nous ne sommes ni le Togo ni le Bénin. La Guinée c’est la Guinée ! Vous avez vu, il y a une partie de notre pays qui s’est révoltée par rapport à ça. J’ai écouté qu’il y a une partie de Fouta. Mais c’est depuis Gaoual, Koundara, Boké, Boffa ainsi de suite, jusqu’à Dubréka, Coyah et Conakry même. Il faut arrêter de diviser les gens à travers de prisme de ce genre. La réalité c’est que nous n’acceptons pas cela, nous n’irons pas aux élections et que nous ferons en sorte que ces élections n’ont pas lieu», martèle Sidya Touré, troisième force politique du pays.

Et, selon lui, tant que le pouvoir voudra prospérer dans ce forcing, alors que 70 % des guinéens ne sont pas dans ce processus, « il n’y aura pas de stabilité dans le pays»

Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :