Sénégal: une mystérieuse maladie dermatologique frappe des pêcheurs

En milieu de semaine une panique s’est emparée du secteur des pêches du pays de la Teranga, signalée, à Thiaroye-sur-mer : Plus de 300 personnes sont contaminées par ladite maladie qui pour l’heure est moins connue par les spécialistes. C’est du moins ce qui a été relayé par la Presse Sénégalaise.

A ce jour, le Coronavirus en dépit d’être passé par-là, semble être oublié au Sénégal. Cette maladie dermatologique pour le moment inconnue continue de se répandre sur plusieurs zones côtières du pays. A cet effet, les personnes sur lesquelles la maladie a été identifiée ont été mises en quarantaine par les autorités Sénégalaises afin de circonscrire la maladie. Malgré ces mesures urgentes imposées à Thiaroye-sur-mer situé en banlieue Dakaroise, cela n’a pas suffit pour arrêter son expansion, elle s’est vite répandue à l’intérieur du pays, entre Mbour, Joal et Saint-Louis selon le Gouverneur de Dakar relayé par les sites d’informations en ligne Sénégalais.

Le quotidien sénégalais «Libération» ajoute que près de 400 malades sont identifiés à Thiaroye-sur-mer en deux jours. Mais le gouverneur de Dakar, Al Hassan Sall, qui s’est rendu hier mercredi dans ce quartier de pêcheurs, a indiqué que seules 200 personnes sont pour le moment touchées.

« Des jeunes étaient partis pêcher. A leur retour, leurs corps présentent des dermatoses qui se sont même étendues à leur visage. Le phénomène a augmenté d’hier à aujourd’hui. Hier nuit, la liste qu’on nous avait présentée faisait état de 82 personnes. Aujourd’hui, ce sont plus de 200 personnes », a-t-il déclaré dans des propos relayés par des médias locaux.

Outre le visage, cette maladie cutanée touche également les lèvres et les parties intimes selon les témoignages de certains pêcheurs victimes. Ils sont d’ores et déjà mis en quarantaine et une partie d’entre eux est prise en charge à la maison des femmes de la localité.

Il est en outre demandé aux pêcheurs de suspendre momentanément leurs activités, histoire d’avoir une parfaite maîtrise de la situation.

Si les suspicions vont déjà bon train sur une supposée pollution de la mer, le gouverneur préfère attendre les résultats« des prélèvements »qui sont« effectués pour connaître l’origine du mal et comment le traiter ».

La Guinée partage les mêmes côtes maritimes que le Sénégal, ce qui pourrait exposer le pays aux mêmes risques de maladie. Les autorités sont averties.

Focus de Guineefutur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :