Révision exceptionnelle de la liste électorale en Guinée : une Initiative de bonne gouvernance électorale

Enfin, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a proposé, le vendredi dernier, une date pour la tenue de l’élection présidentielle de 2020. En effet, conformément aux dispositions de l’article 43 de la Constitution, et cela en dépit des remues ménages politiques sur la question, la CENI a fixé la date du DIMANCHE 18 OCTOBRE 2020, comme jour du scrutin pour le premier tour de l’élection présidentielle de 2020.

Cependant avant d’aller à l’élection présidentielle, il est tout à fait loyal et légitime pour les nouvelles autorités de la CENI conduite par le nouveau Président de ladite institution de procéder à la révision exceptionnelle de la liste électorale, initiative de bonne gouvernance électorale qui vise à prendre en compte non seulement les électeurs exclus du fichier lors des précédentes élections du 22 Mars mais aussi donner la possibilité aux jeunes en âge de voter ( la frange juvénile de 18 ans) de s’enrôler et exprimer librement leurs droits civiques du vote républicain.

Faut-il savoir qu’en toute circonstance et dans tous les systèmes démocratiques, les crises de confiance entre autorité chargée d’organiser les élections, la mouvance présidentielle, les partis d’opposition et l’ensemble de la société civile, le doute quant à la transparence de l’organisation des élections a été toujours conflictuels notamment en Afrique et plus particulièrement en République de Guinée où la culture de la bonne gouvernance démocratique est en voie de consolidation. Raison pour laquelle il est tout à fait judicieux d’apprécier voir adhérer à l’initiative de la Révision Exceptionnelle de la Liste Electorale préconisée par la CENI en vue de donner la possibilité aux citoyens de tout bord politique de participer en toute transparence et en toute confiance aux élections démocratiques dans notre pays.

Lancer la Révision Exceptionnelle de la Liste Electorale avant l’élection présidentielle, quelle lucidité empreint de sagesse que de donner à chaque citoyen dans un système démocratique pluraliste le droit équitable de voter librement et faire son choix en toute transparence ? Parce que la Révision de la liste électorale soutient la démocratie, favorise l’égalité des droits, suscite la confiance entre les parties prenantes toute obédience politique confondue pour une société de bonne gouvernance administrative et politique, favorable à l’inclusion de toutes les parties prenantes de la vie publique en Guinée.

Cependant, il appartient à chaque citoyen de savoir évaluer le bien-fondé de cette initiative préconisée par la CENI en vue de lever tout équivoque de doute et donner la possibilité à tous les citoyens y compris les leaders de partis politique de s’approprier cette opportunité pour exhorter leurs militants à s’enrôler massivement et accomplir un devoir citoyen. Il est tout à fait indiqué voir responsable pour tout parti politique ou leader politique de se défaire des pratiques de contestations aveugles visant à compromettre le droit aux citoyens-militants des partis politiques de s’approprier voir disposer des pièces justificatives et légales pouvant les permettre d’accomplir les opérations administratives, diplomatiques et politiques.

Une chose devrait rassurer plus d’un acteur de la vie publique en Guinée, l’initiative de mettre à l’avant plan la Révision Exceptionnelle de la Liste Electorale avant l’élection présidentielle dénote de la bonne intention des nouvelles autorités de la CENI sous l’impulsion de son président Kabinet CISSE, lui-même homme apolitique, non partisane de la mouvance présidentielle ni de l’opposition, acteur majeur de la société civile guinéenne. Est-il nécessaire de justifier le caractère pragmatique et démocratique de cette initiative de bonne vertu électorale et du nouveau président de la CENI qui l’initie ? Kabinet CISSE a toujours incarné le consensus autour d’un idéal commun pour tout ce qui concerne l’unité nationale, la démocratie, la bonne gouvernance électorale, l’inclusion sociale et la paix en Guinée. N’est-ce pas une opportunité d’alternance politique à exploiter à bon escient autant pour tous les partis politiques (mouvance et opposition, société civile et partenaires institutionnelles de la CENI que d’avoir un démocrate, activiste de la société civile non partisane à la tête de la CENI pour conduire en toute transparence la Révision Exceptionnelle de la Liste Electorale pour une élection présidentielle consensuelle et non-violence.

 Une analyse libre du G-TAPE Guinée (Groupe de Plaidoyer et d’Actions pour la Transparence Electorale en Guinée) sous la coordination générale de Dr T. Paul Kamano :

Tel : 620 91 77 25.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :