Retrait de l’OIF dans le processus éléctoral en Guinée: le chef de file de l’opposition se réjouit…

Le retrait de l’organisation internationale de la Francophonie dans le processus électoral en Guinéé rejouit la classe politique de l’ opposition guinéenne notamment le chef de file de l’opposition qui a reagi sur son compte twitter,ce lundi 24 fevrier 2020.

« L’OIF prend à son tour ses distances avec la mascarade électorale en cours en Guinée. l’Organisation internationale de la francophone déplore la ‘’violation des droits humains, dénonce le fichier et se retire du processus électoral’’ declare Cellou Dalein Diallo.
Pour l’heure, les membres du Fndc n’entendent pas baisser les bras, ils comptent mettre en place des strategies pouvant empêcher la tenue de ce double scrutin le 1er mars prochain.

A noter que l,Oif s’est rétirée après avoir constaté des insuffisances dans le fichier électoral. Car dans un communiqué publié ce matin , elle indique que l’audit international dudit fichier en 2018 avait révélé l’existence de 2.490.664 électeurs problématiques. Ces électeurs,, bien que n’étant pas repassés en 2019 devant les Commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales (CAERLE) pour confirmer leur inscription, continuent malgré tout de figurer dans la base de données actuelle.
Aboubacar Soumah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :