Retrait de l’OIF du processus électoral : ‘’ C’est un coup dur’’, avoue Kassory Fofana

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a annoncé lundi son retrait du processus électoral en Guinée. L’institution dénonce des irrégularités dans le fichier électoral à moins d’une semaine du double scrutin législatif et référendum. 

Interrogé par RFI, le Premier ministre Kassory Fofana a reconnu que ce retrait est un ‘’coup dur’’ pour la Guinée.

‘’Nous sommes surpris par la décision de l’OIF. La Francophonie avait un travail technique à faire. Le travail a été accompli entièrement. C’est un coup dur certainement, mais c’est une surprise’’, a indiqué le chef du gouvernement.

‘’Pour nous, tout allait bien aux dires du chef de mission de la Francophonie et de son équipe que j’ai personnellement reçus à mon bureau. Il s’agissait d’une assistance technique pour le nouveau logiciel que la CENI a acheté pour la transparence des opérations électorales en Guinée’’, a-t-il renchéri au micro de nos confrères.

Kassory Fofana assure qu’il ‘’regrette’’ la décision de la Francophonie. ‘’Nous avons apprécié la collaboration avec l’OIF. Mais pour cette étape, elle a fini son travail. Nous ne comprenons pas sa décision de retrait. Nous pensons que cela va être revu rapidement, parce que nous avons besoin de la francophonie qui nous a apporté une assistance technique totalement appréciée’’, a-t-il conclu.

Guineefutur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :