Rejet des victimes des manifs par les hôpitaux publics : le FNDC dénonce ‘’un plan machiavélique’’ du pouvoir

Face à la presse ce mardi 18 février 2020, des leaders du FNDC ont fustigé le refus « catégorique » de hôpitaux publics de recevoir les victimes (blessés et morts) des manifestations de protestation contre le projet de nouvelle constitution, qui garantirait un 3e mandat au président Alpha Condé.

« Le fait qu’on refuse de recevoir les victimes dans les hôpitaux, raison pour laquelle beaucoup d’entre eux succombent après deux, trois ou quatre jours. C’est ce qui est en train d’alourdir les morts liés aux manifestations du FNDC sur le terrain », a pointé Billo Bah, avant d’accuser le gouvernement d’être à la base de cette situation.

« Nous savons pertinemment que c’est un plan machiavélique du gouvernement en place qui a donné des instructions fermes, parce que nous l’avons constaté, des gens avec lesquels on avait l’habitude de coopérer sur le terrain deviennent très méfiants, parce que nous sommes dans Etat policier où personne n’est en sécurité », a enfoncé Billo Bah.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :