Présidentielle de 2020 en Guinée : le RPG est libre de choisir un autre candidat

Alpha Condé reste droit dans ses bottes. En marge du sommet de l’Union africaine, le président de la République de Guinée a laissé entendre qu’il compte doter la Guinée d’une nouvelle constitution malgré la vague de contestation. Sur son éventuelle candidature, il affirme le choix revient au RPG Arc-en-ciel.

‘’A Ouaga, il y a eu un consensus pour sortir de la transition et que le général Sékouba Konaté promulgue la constitution, mais le gouvernement qui viendrait doit faire une nouvelle constitution. Tout le monde était d’accord. Quand je suis arrivé au pouvoir, j’ai dit que j’ai hérité d’un pays, pas d’un Etat. La priorité n’était pas de faire une nouvelle constitution. La priorité, c’était de redresser le pays’’, a-t-il rappelé à nos confrères de RFI et France 24 dans un entretien réalisé à Addis Abeba.

Pour ce qui de son éventuelle candidature à la présidentielle de 2020, Alpha Condé affirme que ‘’chaque parti est libre de présenter le candidat qu’il veut. La constitution est une chose, l’élection présidentielle est une autre. Demain, la mouvance peut vouloir me présenter comme candidat ou prendre quelqu’un d’autre’’.

‘’Ce que les guinéens n’acceptent pas, c’est cette démocratie à géométrie variable. C’est-à-dire, accepter que certains chef d’Etat changent de constitution quatre, cinq à six fois et on ne dit rien. Pourquoi le cas de la Guinée poserait problème alors que nous avons beaucoup d’autres cas où des chefs d’Etat ont fait quatre, cinq à six constitution ?’’, se demande-t-il.

‘’Si nous voulons une constitution moderne, qu’est-ce qui est plus démocratique qu’un référendum ? Le Premier ministre anglais a fait un référendum, il a perdu. De Gaule a fait un référendum, il a perdu. Il n’y a pas plus démocratique. Si le peuple est contre, il vote non. S’il est pour, il vote oui’’, indique-t-il, assurant que les opposants peuvent battre campagne pour aller au référendum.

‘’L’opposition est libre de mener la campagne qu’elle veut. Moi, je ne m’intéresse pas à ça. Seul le peuple de Guinée juge. Je ne réponds qu’au peuple de Guinée’’, dit-il à qui veut l’entendre, accusé de vouloir briguer un troisième mandat.

‘’Quand je suis arrivé au pouvoir, on a eu le PPTE. On a eu presque deux ans et demi d’Ebola qui a mis notre économie à terre. J’avais la possibilité de faire une constitution. Mais est-ce que la préoccupation des guinéens, c’était de faire une constitution ou de redresser le pays ? Quand je suis arrivé, il n’y a pas d’hôtels, pas de courant, pas de routes. Le niveau de vie était très bas. La préoccupation des guinéens, c’était d’avoir un Etat. Il faut donner à la nouvelle génération une véritable constitution (…). Que je fasse la constitution avant ou maintenant, ça ne changera rien. D’autant plus que la constitution autorise le président, après consultation du président de l’assemblée nationale, à proposer au peuple une nouvelle constitution’’, argumente-t-il.

Est-ce que vous allez vous représenter ? ‘’Ça c’est le parti (RPG)qui décidera. Ce n’est pas un homme qui se présente. C’est le parti qui le fait. Il peut me présenter, comme il peut présenter quelqu’un autre. Pour le moment, ce n’est pas mon souci. J’ai un programme pour la Guinée. Je me penche sur ce programme. Je vais doter le pays d’une nouvelle constitution qui répond aux besoins du monde d’aujourd’hui’’, répond-il.

Alpha Condé assure que le RPG Arc-en-ciel est libre de présenter un autre candidat à la prochaine élection présidentielle.

Ibrahima Sory Bangoura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :