Pour sauver l’image de la gouvernance, le BPN du RPG-ARC suggère que la ministre Zénab Dramé démissionne

L’étau semble se resserrer autour de Zénab Nabaya Dramé, confirmée il y a peu dans ses fonctions de ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, dans un décret de recomposition partielle du gouvernement, pris par le Chef de l’Etat Alpha Condé.

Cela au mépris de la procédure judiciaire pendante devant le TPI de Kaloum, relativement au présumé détournement de 200 milliardsGNF, dans laquelle est impliquée la nouvelle promue.

En plus des responsables des sous-sections du RPG Arc-en-ciel de Conakry, il y a maintenant le bureau politique national du parti au pouvoir, qui s’insurge contre cette nomination.

On apprend que dans un memo adressé à leur champion, à qui ils viennent d’offrir un mandat de plus, à l’issue de la présidentielle du 18 octobre, les membres de l’instance dirigeante du RPG-AEC, n’ont pas caché l’indignation des militants et l’incompréhension totale des populations au sujet de la reconduction de Madame Zénab DRAME (NABAYA), au poste de Ministre de l’Enseignement technique et formation professionnelle, ce, ont-ils mentionné dans leur mémo «malgré l’existence d’une procédure judiciaire pour détournement de fonds publics, ouverte contre sa personne», ont-ils regretté.

Conséquence, ces hauts responsables du parti jaune, suggèrent au président Alpha Condé que l’ancienne DAFF du ministère de la santé, dans des termes qu’ils ont indiqués, veuille bien accepter de démissionner, afin de sauver l’image de leur gouvernance.

Lisez !

« Je remercie humblement Monsieur le Président de la République pour la confiance qu’il a bien voulu renouveler en ma modeste en me confirmant au poste de Ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle. 

Cependant, afin de permettre à la justice de faire librement son travail et me permettre de faire rétablir mon honneur, je prie révérencieusement Monsieur le Président de la République et son Premier Ministre de bien vouloir accepter ma démission du gouvernement pour me permettre de me mettre entièrement à la disposition de la justice. Je réaffirme ici, toute ma disponibilité de servir mon pays au besoin avec plus de dévouement, de loyauté et de transparence à l’issue de cette procédure judicaire», ont-ils recommandé.

Avec Mosaiqueguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :