Plusieurs interpellations, signalées la nuit dernière à Wanindara…

A la veille d’une manifestation de rue, projetée par le FNDC, ce jeudi 05 Mars, sur l’autoroute Fidel Castro, à Conakry, des agents des forces de l’ordre, auraient investi la zone de Wanindara 1 et 2, la nuit dernière.

Ils sont accusés d’y avoir mené une véritable ‘’expédition’’, qui se serait traduite par un ratissage dans la zone.

À en croire un citoyen joint par notre rédaction, au cours de cette descente, des agents ont procédé à des arrestations arbitraires partout où des jeunes étaient regroupés, et même devant des concessions.

Toujours selon cet habitant, ces agents se permettaient même de demander le code des comptes Orange Money des jeunes arrêtés, afin de leur soutirer de l’argent.

« Il y a, en ce moment même, des arrestations arbitraires ici à Wanindara. Ils font une sorte de ratissage. Ils rentrent dans les quartiers et font arrêter des gens. Parfois même, ils demandent le mot de passe des comptes Orange Money des jeunes arrêtés. C’est très grave. Partout, il y a des regroupements dans le quartier, même devant les maisons, ils font arrêter des gens. Ils terrorisent tout le monde. Moi-même j’étais allé chercher à manger quand ils se sont arrêtés à quelques mètres de moi, avant que je ne prenne la fuite. À Wanindara 2 là où je suis, il y a 4 pick-up et Wanindara 1, il y en a 14 », confiait vers 23h, notre informateur qui a souhaité requière l’anonymat.

Depuis quelques temps, la zone de Wanidara, est le théâtre de nombreuses exactions sur les citoyens.

Le cas d’une femme ayant été utilisée comme bouclier humain par des agents des forces de sécurité, est emblématique du niveau de terreur semée dans cette zone, depuis que les manifestations du FNDC, ont débuté.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :