Pléthore des cas de kidnapping à Conakry : le FNDC entend saisir la CPI

L’annonce a été faite ce vendredi 6 mars, à l’occasion d’une conférence de presse tenue par le FNDC à la maison de la presse.

Face aux nombreux cas de kidnapping dénoncés notamment dans la presse, le FNDC ne veut se faire entendre. Selon Sékou Koundouno, les avocats du front sont en train de travailler sur la faisabilité d’une saisine de la Cour Pénale Internationale, sur la question.

« Au niveau du FNDC, nous avons jugé nécessaire, avec nos avocats, de mettre fin à cette pagaille. À l’instant même, ils sont en train de travailler. Dans les heures qui suivent, nous saisiront la Cour Pénale Internationale dans sa section persécution et crimes de masse. Les huissiers sont en train de travailler pour écouter toutes les victimes du commissaire Fabou. Ces preuves seront réunies et documentées avant d’être remises à la Cour Pénale Internationale. Parce que, on ne peut pas se permettre, après 60 ans, des faits de kidnapping et de persécution, reviennent encore. On ne peut pas se permettre que les textes fondateurs de la République soient foulés au sol et qu’on se remette au seigneur », a-t-il dit.

Pour le FNDC, les seules personnes responsables de ces cas de kidnapping sont le commissaire Fabou et le président de la République, qui donne des ordres. À ces personnes, s’ajoute le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damantang Albert Camara, ont accusé les membres de cette coalition constituée de partis politiques et d’organisations de la société civile.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :