Ousmane Kaba à Alpha Condé : ‘’on ne peut pas exclure la moitié du pays et espérer qu’il y aura la paix…’’

Se disant déçu des conditions dans lesquelles le double scrutin du 22 mars s’est déroulé, l’ancien argentier de l’Etat répond à ceux qui prêchent la paix au lendemain des violences qui ont été enregistrées dans plusieurs localités.

Ousmane Kaba leur enseigne que la paix passe par l’organisation d’élections crédibles et inclusives.

Selon le leader du Parti des démocrates pour l’espoir (PADES), ‘’il n’y a jamais un point de non-retour’’, assurant que ‘’quelle que soit l’ampleur d’une crise, il est toujours bon que les guinéens se rassemblent et discutent’’.

Il déclare qu’en Guinée, ‘’les germes de la violence sont entre autres dû au fait que l’assemblée nationale qui sera issue des élections du 22 mars, sera une assemblée qui mettra dehors la moitié des guinéens et tous les grands partis’’.

A la question de savoir s’il est pour l’annulation des élections, le leader du PADES répond par l’affirmative,  précisant que ‘’si on veut la paix en Guinée, on ne peut pas exclure la moitié du pays et espérer qu’il y aura la paix’’.

L’ancien argentier de l’Etat assure que sans paix, ‘’on ne peut parler de développement’’. Mais pour une paix durable, croit-il savoir, ‘’il faut l’inclusivité et de la transparence dans les élections’’.

Avec Visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :