N’zérékoré: l’invite des jeunes au chef de l’Etat pour libérer les détenus transférés à Kankan

Au cours d’un point de presse ce samedi, les jeunes leaders de N’zérékoré ont appelé à la libération des citoyens arrêtés et déposés à kankan lors des dernières violences électorales survenues dans la capitale de la région forestière.

Issus de différentes plateformes de la région, ces jeunes plaident pour une mise en liberté de leurs amis en vue de faciliter le processus de paix à N’zérékoré pour un meilleur climat d’investissement.

« C’est un appel solennel au chef de l’État de penser à nos frères qui sont en prison. On opte pas pour la violence, non plus un ultimatum à l’Etat mais plutôt un plaidoyer. Deux camps ne peuvent pas se battre et qu’on maintienne un seul camps en prison. Il faut qu’il facilite la libération des détenus pour favoriser une atmosphère d’investissement»,a plaidé Labilé Nestor Lamah, porte parole des jeunes.

Le processus de paix entamé à N’zérékoré serait menacé par la détention des prisonniers de Kankan, préviennent ces jeunes.

« En tant que jeune entrepreneur et soucieux du développement de Nzérékoré, nous demandons au chef de l’État de ne pas tenir compte de qui que ce soit, de prendre la décision de libérer ces jeunes pour que chacun profite du développement a travers la paix»,ont invité ces jeunes.

Ils sont une quarantaine de personnes incarcérées à Kankan dans le cadre des violences électorales du 22 mars à N’zérékoré. Les jeunes leaders qui, selon eux ne doutent non plus de la procédure judiciaire, estiment que la libération de leurs «frères»pourrait être une étape importante vers la quiétude sociale. Ils invitent le président Condé à s’investir à travers la libération de ces jeunes en faveur d’«une dynamique de réconciliation».

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :