Nouvelle constitution : « reconnaître ou pas, la cour constitutionnelle est le dernier recours » (Abdoul Sacko)

Réagissant ce samedi, 04 avril 2020 par rapport à la décision de la Cour Constitution, le coordinateur général du réseau CoJelPaid, dit ignorer même, comment la nouvelle constitution a été élaborée.

Abdoul Sacko a d’abord rappelé que la structure qu’il dirige a depuis le début déploré l’idée d’une nouvelle constitution, tout en posant les préoccupations qui sont les leurs, lors des consultations nationales.

« Mon organisation et moi, nous n’avons pas su comment la nouvelle constitution a été élaborée. Qui ont été les guinéens ou peut-être ces experts non guinéens qui ont élaboré cette constitution. Donc ça été quelque chose que nous avons déploré et nous avons posé pendant la consultation certains nombres de préoccupations au premier ministre par rapport à l’adoption de la nouvelle constitution, mais malheureusement nous n’avons pas été satisfaits par rapport à cela », a-t-il rappelé.

Plus loin cet activiste s’abstient de tout commentaire concernant la validation de la nouvelle constitution, puisque selon lui le dernier mot revient toujours à la cour constitutionnelle.

« Du point de vue droit, la cour constitutionnelle étant le dernier recours en matière d’appréciation dans ce domaine, en tant que citoyen je n’ai pas quelque chose à dire. C’est le dernier recours, que tu reconnaître ou pas cette constitution », a précisé Sacko

Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :