Mamou : le correspondant régional deMosaiqueguinee.com et d’Espace Tv, brièvement interpellé

Le correspondant régional de Mosaiqueguinee.comet d’Espace FM et TV, a été brièvement interpellé ce mardi 24 mars 2020, dans la ville de Mamou aux environs de midi.

Alpha Mamoudou Barry, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est rendu au siège de la préfecture, dans la matinée, pour observer les résultats provisoires concernant le référendum constitutionnel, qui y étaient affiché par la CECI locale.

Sur place, notre confrère avait pris les images de ces résultats en présence et sur autorisation d’un responsable de la CEPI du nom de Madame Koundouno.

C’est en descendant de l’immeuble abritant le bloc administratif, à partir du premier étage, que Mamoudou Barry s’est arrêté pour photographier les urnes éparpillées à cet endroit.

Il n’en fallait pas plus, pour que des agents de l’USSEL lui intiment l’ordre de supprimer les images qu’il venait de capter, arguant que c’est un sabotage.

Malgré l’intervention d’un membre de la CEPI, qui a tenté de ramener ces agents à la raison, ceux-ci finirent par déposer notre confrère au commissariat de police de Mamou, pour disent-ils, des explications.

Sur place donc, Alpha Mamoudou qui sera mis à la disposition d’un autre agent sera soumis à un long interrogatoire.

Au finish, le commissaire fera appel à notre collègue et lui notifie qu’après s’être référé au procureur de Mamou, celui-ci lui a dit que l’acte commis par notre confrère n’était point une infraction.

Mais, au lieu de le remettre en liberté, puisqu’il n’a rien commis de répréhensible, le commissaire usera de sa force pour supprimer toutes les images prises par Mamoudou Barry sur les lieux.

Avant donc de le libérer, se sentant inéluctablement assez fort, l’officier de police a obligatoirement fait signer au journaliste, un engagement comme quoi, il ne passera plus jamais à la préfecture pour prendre des images.

Sur quelle planète sommes-nous ? C’est tout simplement effarent et liberticide ce scénario pour le moins ubuesque.

La rédaction de Mosaiqueguinee.com condamne avec la plus grande fermeté, ce genre d’agissements contre ses reporters sur le terrain et contre le libre exercice de la liberté de presse dans notre pays.

Mosaiqueguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :