Région de Mamou : des listes électorales déchirées et brûlées, le secrétaire fédéral de l’UFDG activement recherché

A l’image de plusieurs villes du pays, l’affichage des listes électorales a démarré hier samedi, 18 janvier 2020, dans la préfecture de Mamou. Mais à peine affichées, ces listes ont été aussitôt déchirées, puis, brulées dans certains quartiers de la commune urbaine.

Suite à cet acte, une rencontre aurait été organisée entre les autorités administratives de la préfecture, et les forces de l’ordre.

A l’issue de cette réunion, le secrétaire fédéral de l’UFDG de Mamou, aurait été désigné principal commanditaire.

« Dans la journée d’hier samedi, 18 janvier, il y a eu affichage des listes électorales dans quelques quartiers de Mamou. La jeunesse s’est mobilisée pour les arracher, déchirer et brûler, dans tous les quartiers où il y a eu affichage. A l’issue de cette opération, les autorités se sont retrouvées et ont décidé de tout faire pour mettre main sur moi. Que c’est moi qui suis l’instigateur, c’est moi qui coordonne toutes ces activités, afin qu’ils puissent anéantir tout mouvement de riposte sur le terrain à partir d’aujourd’hui », nous a confié Mamadou Madjou Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG.

Selon ce membre actif de l’antenne régionale du FNDC, les autorités de Mamou lui en veulent à cause de son opposition au projet de nouvelle constitution.

« Je suis le premier responsable du plus grand parti politique de Mamou (UFDG en l’occurrence), et la deuxième personnalité de l’antenne régionale du FNDC. C’est en vertu de cela, que je suis menacé », soutient-il.

Mais sur la question de savoir s’il n’est pas pour quelque chose dans cette actualité, ce responsable du FNDC répond : « Je ne me reproche de rien de façon directe ! Mais, je suis responsable politique et je suis responsable du FNDC aussi, et vous savez qu’au sein du FNDC et du parti politique auquel j’appartiens, nous avons dit que nous n’allons pas seulement boycotter les élections, mais nous allons les empêcher. Ceci dit, aucune étape du processus électoral ne passera à Mamou », prévient-t-il.

Ce responsable de l’UFDG, qui n’est pas rentré à la maison depuis hier samedi, dit être activement recherché par la gendarmerie.

Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :