Mamadou Sylla répond à ses détracteurs : « j’ai fait plus de 40 ans dans l’argent »

Depuis sa récente conférence de presse animée au siège de son parti, l’UDG, où il a accusé directement le président de la République d’être responsable du retard accusé dans l’octroi de son budget, Mamadou Sylla fait la UNE de l’actualité nationale. Il est l’objet de critiques de la part de plusieurs membres de la mouvance présidentielle.

Dans une vidéo d’une douzaine de minutes postée sur sa page Facebook ce mardi, le chef de file de l’opposition guinéenne décide de répondre à ses détracteurs.

« Quand l’autre dit que l’on est pressé. Mais ce sont eux qui sont assoiffés d’argent. Parce qu’ils ne connaissent pas l’argent. Moi j’ai fait plus de 40 ans dans l’argent. Donc je ne suis pas un nouveau riche. Depuis, plus de 40 ans je suis riche, je travaille et j’ai des moyens. Malgré qu’ils bloquent tout. Ce sont des arrivistes qui ont quitté de nulle part, ils ne connaissent rien. Ce sont des nouveaux riches qui viennent me dire que je suis assoiffé d’argent. Certains parmi eux étaient encore sur le banc quand moi j’avais des milliards avec moi », fulmine-t-il.

Il maintient aussi ses précédentes accusations contre le chef de l’Etat.  Selon lui, en dépit du “blocage” de son budget de chef de file, Alpha Condé reste aujourd’hui responsable de tous les problèmes auxquels les Guinéens sont confrontés. « Ce qui se passe en Guinée aujourd’hui,  le président est responsable de tout. Pratiquement, quand vous regardez le mémo qu’on lui a remis,  on a parlé de ce qui ne va pas dans le pays : la cherté de la vie, la fermeture des frontières. Aujourd’hui, l’Etat est endetté auprès de la Banque centrale à plus de 5 mille milliards. Ça se trouve dans le document.  C’est tout ce qu’on a dénoncé.  Aujourd’hui, le président travaille avec les Libanais,  Indiens, Chinois et autres étrangers, au détriment des entreprises guinéennes. Il appauvrit les Guinéens pour donner beaucoup d’argent aux étrangers. »

Et d’ajouter : « le président n’est pas de bonne foi pour payer mon budget.  Il n’y a pas que le chef de file, toutes les institutions fonctionnent comme ça. »

Pour terminer, le chef de file de l’opposition a laissé entendre ceci : « il ne faut pas que les gens pensent que je suis de la mouvance. Moi je ne suis jamais de la mouvance. Dans les pays civilisés, on accorde une période de grâce à chaque président et à chaque gouvernement. Le gouvernement est là depuis 4 mois environ. La période de grâce étant finie, on peut commencer à dénoncer maintenant tout ce qui ne va pas ».

Avec Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :