Mali : une délégation de la Cédéao a rencontré la junte et le président déchu

Une délégation ouest-africaine, conduite par l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, est arrivée samedi à Bamako, au Mali. Elle s’est, en premier lieu, brièvement entretenue avec les dirigeants de la junte qui ont poussé le chef d’État Ibrahim Boubacar Keïta à se retirer du pouvoir. Les envoyés de la Cédéao ont ensuite échangé dans la soirée avec le président déchu.

Une délégation ouest-africaine est arrivée samedi 22 août à Bamako, où elle s’est entretenue avec les dirigeants de la junte. Elle a aussi rencontré le président déchu Ibrahim Boubacar Keïta, quatre jours aprèsle coup d’État militairequi l’a renversé.

La délégation, dépêchée par laCommunauté des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao)“pour assurer le retour immédiat de l’ordre constitutionnel” et conduite par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, a atterri en début d’après-midi à l’aéroport de la capitale malienne, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Elle a été reçue à sa descente d’avion par le colonel Malick Diaw, numéro 2 du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), l’instance mise en place par les militaires pour diriger le pays, et par le porte-parole de la junte, Ismaël Wagué.

Aboutir à “quelque chose de bon pour le pays”

Goodluck Jonathan s’est dit confiant que les discussions permettraient d’aboutir à “quelque chose de bon pour le pays, bon pour la Cédéao et bon pour la communauté internationale”.

Dans l’après-midi, la délégation s’est entretenue au ministère de la Défense pendant une trentaine de minutes avecles dirigeants du CNSP, y compris avec le nouvel homme fort du pays, le colonel Assimi Goïta. L’équipe de la Cédéao est ensuite repartie sans faire de déclaration. La junte militaire, qui a pris le pouvoir mardi au Mali, a poussé le président Keïta, dit “IBK”, au pouvoir depuis 2013, à annoncer sa démission dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans la soirée, les membres de la délégation ont ensuite rencontré dans la soirée le président Ibrahim Boubacar Keïta. “Nous avons vu le président Keïta”, a déclaré Goodluck Jonathan, qui a affirmé à son propos : “Ça va”. “Les entretiens se passent bien”, a-t-il ajouté.

Seuls trois de ses membres ont été autorisés à rencontrer, dans un lieu tenu secret, Ibrahim Boubacar Keïta, aux mains de la junte depuis mardi. Selon une source proche de la junte, le président déchu a été discrètement transféré de Kati, ville-garnison de la banlieue de Bamako devenue le centre du nouveau pouvoir, à Bamako samedi.

Avec France24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :