Maisons de détention : Au moins 8 personnes sont mortes en prison en 2019, 54% des 4375 détenus attendent leur procès

Selon le rapport d’Amnesty International, une forte surpopulation régnait dans les prisons guinéennes en 2019 et les conditions de détention y étaient inhumaines.

D’après l’ONG de défense des droits humains, au moins huit personnes sont mortes en détention en 2019. Selon l’administration pénitentiaire, indique Amnesty,  en octobre, quelque 4 375 personnes étaient détenues dans 33 prisons,  dont la capacité totale était de 2 552 prisonniers seulement ; 54 % de ces personnes étaient dans l’attente de leur procès.

À la prison centrale de Conakry, qui pouvait accueillir 500 prisonniers, étaient détenues 1 468 personnes, dont 68 % n’avaient pas encore été jugées note l’ONG internationale dans ledit rapport.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :