Madagascar : l’Académie de médecine tempère son avis sur le Covid-Organics

Lundi dernier, l’Académie de médecine avait fait part de ses doutes concernant la distribution à la population du Covid-Organics, un remède qui se présente sous forme de décoction et de tisane qui est censé prévenir et guérir du Covid-19.

Dans un nouveau communiqué transmis tard vendredi soir, l’Académie indique finalement ne pas s’opposer à son utilisation.

Cette nouvelle déclaration fait suite à une rencontre avec le président malgache Andry Rajoelina et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’entretien a permis de « lever les doutes et les réserves de l’Académie quant à l’utilisation du Covid-Organics », assure l’institution.

Il y a cinq jours pourtant, elle mettait en garde quant à la distribution de ce remède signalant : « Il s’agit de médicament dont les preuves scientifiques ne sont pas encore élucidées et qui risque de porter préjudice à la santé de la population, en particulier à celle des enfants. »

Des personnalités proches du pouvoir avaient alors tenté de décrédibiliser ce communiqué en dénonçant un « faux document ». D’autres expliquaient que le président de l’Académie avait été forcé de signer cette déclaration. Des rumeurs démenties par l’institution depuis.

Qui a voulu cette rencontre avec la présidence ? Pourquoi une nouvelle déclaration ? L’Académie a-t-elle subi des pressions ? Le secrétaire perpétuel de l’Académie de médecine n’a souhaité répondre à aucune question. Force est de constater que le nouveau communiqué est beaucoup plus édulcoré : « Comme le Covid-Organics n’est pas un médicament mais un remède traditionnel amélioré, l’Académie de médecine ne s’oppose pas à son utilisation sous forme de Tambavy (ndlr : décoction) et la laisse à la libre appréciation de chacun sous réserve de respect de la dose indiquée, notamment pour les enfants », indique-t-elle.

La directrice de cabinet de la présidence, Lova Hasinirina Ranoromaro, explique qu’« il y a eu un malentendu. Les informations qui leurs étaient parvenues disaient que c’était un médicament. Nous leur avons fourni la fiche technique du Covid-Organics et ils ont constaté qu’il s’agit d’un remède traditionnel amélioré ». Elle précise que c’est l’Académie de médecine qui a souhaité cette rencontre avec la présidence.

« Nous avons pris connaissance des vertus des plantes médicinales contenues dans la composition de ce remède telles que spécifiées dans les documents techniques et scientifiques qui ont été soumis à notre niveau », confirme le communiqué de l’Académie de médecine tout en spécifiant qu’elle « recommande la mise en place d’un système de suivi des personnes ayant consommé le Tambavy CVO (ndlr : décoction Covid-Organics) ». L’absence de preuves scientifiques concernant ce remède ou ses éventuels effets indésirables ne sont plus évoqués.

Dans les établissements scolaires, du Covid-Organics a été distribué aux élèves de terminale, troisième et septième qui ont repris les cours cette semaine.

« Un recul dont on a l’habitude à Madagascar », commente un membre de la société civile. Cette dernière avait remercié l’Académie de médecine en début de semaine et les acteurs qui s’étaient exprimés sur le Covid-Organics pour avoir eu « le courage d’exprimer leurs avis. Une véritable bouffée d’oxygène dans ce contexte où la pensée unique règne ».

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :