L’opposant burkinabè Eddie Komboigo à Mediaguinee : ”ce qui importe pour nous…”

Le président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) Eddie Komboigo, arrivé 2ème au double scrutin présidentiel-législatif du 22 novembre dernier au Burkina Faso, continue de dénoncer les irrégularités qui ont entaché le bon déroulement de ce rendez-vous électoral dans certaines zones. Tout de même, il dit être respectueux des institutions judiciaires de son pays et promet en cas de validation par la Cour Constitutionnelle des résultats provisoires proclamés par la CENI, de féliciter son principal challenger Roch Marc Christian Kaboré réélu dès le 1er tour avec 57,87% des suffrages.

Après la proclamation des résultats provisoires par la CENI, Monsieur Komboïgo EDDY a accordé une interview à notre rédaction ce jeudi 26 novembre 2020. null

Mediaguinee : Bonjour M. Komboigo, vous êtes deuxième force politique à l’issu de l’élection présidentielle au Burkina Faso. Quelle est votre réaction déjà ? 

Les résultats ont été donnés, nous avons eu un score, nous savons que nous méritons mieux et le peuple burkinabé sait que nous méritons mieux

Je pense que nous méritons mieux. Mais nous savons ce que les élections en Afrique valent, d’autant plus que le cadre de concertation du chef de file de l’opposition qui réunissait les candidats qui ont signé les accords politiques. Les uns et les autres ont constaté beaucoup d’irrégularités qui se sont déroulées dans ce processus électoral.

Nous avons convenu d’un dialogue politique qui aurait touché le code électoral afin d’assurer la confiance, mais malheureusement nous avons constaté au cours de ce processus électoral qui s’est déroulé le 22 novembre, beaucoup d’irrégularités ont été relevées notamment des zones qui avaient été données pour fermées pour des raisons d’insécurité, ces zones ont ouvert les bureaux de vote ou d’autres zones où on avait donné pour ouvrir les bureaux de vote ont été fermées.

 Il y a également eu le rachat des cartes d’électeurs. Vous avez vu les vidéos passer par-ci et par-là, c’est assez flagrant, cela a été dénoncé également. Le cadre de concertation du chef de file de l’opposition a relevé également toutes ces irrégularités non moins importantes, comme : l’ouverture des bureaux de vote en retard ; l’absence des PV de compilation mais surtout comme on l’a dit, l’absence des décomptes manuels. Le code électoral préconise une compilation numérique et compilation manuelle, mais la compilation manuelle doit être précédée de la compilation électronique de sorte que ce soit une source de vérification mais tout cela n’a pas été fait

Les résultats ont été donnés, nous avons eu un score, nous savons que nous méritons mieux et le peuple burkinabé sait que nous méritons mieux. C’est ce qui nous donne un point de satisfaction. 

Nous savons ce que les élections en Afrique valent,

C’est quoi la suite pour vous ? 

Nous avons une réunion ce jour même au siège du chef de file de l’opposition. Nous nous somme parlé, nous avons convenu de passer par les méthodes pacifiques pour trouver une solution à cela. C’est-à-dire par la voie judiciaire. Tout ce qui a été relevé comme irrégularités a été exposé à la communauté internationale, aux observateurs, comme : l’Union Africaine, la CEDEAO, l’OIF et la délégation des Nations-Unies ainsi que les autres observateurs.

Pour le cadre de concertation, l’ensemble des candidats ayant signé l’accord ont convenu de procéder à des recours judiciaires au niveau du conseil constitutionnel, nous attendons cette démarche.

Ce qui importe pour nous, c’est l’intérêt supérieur de la nation, ce qui importe pour nous, c’est la paix au Burkina Faso, c’est la réconciliation et le développement de notre pays

Au cas où vous saisiriez le conseil constitutionnel, et que Roch est réélu, est-ce que vous allez le féliciter ? 

Mais vous savez que je suis légaliste, je vous rappelle que je suis expert-comptable, une formation de bande de juriste, je fais confiance aux institutions judiciaires de mon pays et s’il (Roch Marc Christian Kaboré ndlr) est validé, certainement je vais le féliciter. Ce qui importe pour nous, c’est l’intérêt supérieur de la nation, ce qui importe pour nous, c’est la paix au Burkina Faso, c’est la réconciliation et le développement de notre pays.

L’une des promesses de votre campagne était de faciliter le retour de Blaise Compaoré. Vu que vous n’êtes pas réélu, va-t-on assister à cinq autres années d’exil du président Compaoré ?

Je ne l’espère pas, j’espère que la raison va gagner d’autant plus que celui qui a été élu a promis dans les six mois qui suivent d’organiser la réconciliation nationale. Nous attendons le moment venu, nous irons même le conseiller d’aller plus vite, parce que le peuple a tant souffert, de la pauvreté, la misère, l’insécurité… tous les maux que nous vivons actuellement. Nous avons besoin d’une réconciliation, d’une unité pour aller vers le développement. Et le CDP ne ferme pas ses portes, le CDP est ouvert à tout échange, à tout dialogue, pour le retour dans les conditions apaisées du président d’honneur dans son parti (l’ex président Blaise Compaoré ndlr)

Êtes-vous optimiste quant aux élections législatives ? 

Nous avons toujours été optimistes comme vous le dites déjà, (Rires). Les élections en Afrique parfois, ça ne ressort pas la vérité des urnes. Il faudrait que nous ayons une meilleure organisation pour que les résultats qui sont donnés reflètent réellement la volonté populaire et la volonté exprimée par les urnes. Nous le souhaitons et nous travaillons pour cela dans les cinq prochaines années. Parce que nous sommes nous-mêmes responsables et nous sommes aujourd’hui des exemples pour les jeunes générations et les générations futures. Nous devons leur donner toujours cet exemple là si nous avons le moindre souci de faire avancer notre pays et le continent tout entier.

Votre mot de la fin  

Je vous remercie d’être là, d’être là pendant ma campagne et de m’avoir permis d’exposer mon programme.

Source : Mediaguinee/Un entretien réalisé par Bangaly Touré, depuis Ouagadougou (Burkina Faso)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :