L’OMS tu es où ? c’est « une belle manière d’escroquerie de l’homme contre lui-même ». (Par Alhassane Camara, Juriste )

Le virus que le savon peut tuer et le port de masque peut contenir sa propagation tous les systèmes de santé de l’humanité peinent à trouver un remède contre covid-19 qui continue à endeuiller le monde.

L’OMS tu es où ? c’est « une belle manière d’escroquerie de l’homme contre lui-même ». SIDA continue de tuer aisément presqu’un siècle on peine à trouver un remède accessible à tous contre ce virus…

« Avoir le sens de bien prévoir est la filiation d’une meilleure organisation humaine et gouvernementale certaines crises, comme l’actuelle, lorsqu’on regarde la réponse, il vaut toujours mieux avoir un système éducatif sérieux qui fonctionne qui pourrait résister tant bien que mal face aux aléas futurs, pour affronter avec succès les éventuelles crises il faut un système éducatif dynamique préparé et cela est valable pour tous les secteurs de l’État car un système éducatif en cours de préparation ou en état delequescence c’est une catastrophe tel est aujourd’hui le scénario triste de l’éducation nationale de notre pays car techniquement et pédagogiquement notre pays n’est pas prêt à donner cours à distance.

Par ailleurs, la République de Guinée ne devrait pas gaspiller l’expérience acquise pendant la période d’Ebola en toute évidence, la Guinée devait se présenter comme adversaire coriace face à n’importe quelle crise sanitaire comme celle de covid-19 mais hélas ! L’amateurisme reste l’identité du gouvernement d’Alpha Condé depuis 2010 le droit à la santé est violé et banalisé à Ciel ouvert, car ce qui compte mieux pour ce régime c’est des simulacres élections et la santé publique porte peu voilà les conséquences dramatiques qui pointent à l’horizon avec le Covid-19 qu’Allah sauve la Guinée.

Tenez! il vaut mieux avoir investi dans la recherche scientifique et offrir les moyens à nos tradi-praticiens afin de les permettre de donner le meilleur d’eux- même au grand dam du peuple… Il faut mieux avoir un système de santé préparé… La crise ne change rien à la nécessité en Afrique de « penser système », de « penser réformes structurelles » de manière à ce qu’on soit plus fort pour répondre à toute situation dans l’intérêt général ».

Économie, capitalisme au détriment du social. On peut investir dans la quantité au niveau des secteurs sociaux de base comme la poudre aux yeux, mais il est important de repenser véritablement qualité. Un mur composé de banco en bas et de béton dessus, c’est la catastrophe.

Alhassane Camara Juriste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :