Limitation du nombre de passagers : la mesure peu suivie par les conducteurs de taxis (Constat)

Dans une adresse à la nation, hier jeudi, le président de la République a instauré l’état d’urgence sanitaire pour un mois dans tout le pays.

Parmi les mesures prises par le chef de l’Etat, figure la limitation du nombre de passagers dans les taxis, les minibus et même les motos.

Mais, le respect de cette mesure se heurte au refus des chauffeurs de taxis, qui n’entend point prendre trois (3) passagers, alors qu’ils prennent cinq (5) ou six (6) habituellement.

Au niveau de plusieurs ronds-points, pour les chauffeurs qui veulent se conformer à la décision, le prix du transport commence déjà à augmenter.

Quitter Lambanyi pour Kipé, le prix est à 10 000 GNF, selon un chauffeur qui n’a même pas daigné nous fixer le regard.

A d’autres endroits, la surcharge continue de plus belle, malgré cette disposition.

A bord d’un taxi, une discussion s’ouvre entre conducteurs de taxi et passagers. A la question de savoir pourquoi le chauffeur ne respecte pas la mesure ? Ce dernier répond par une autre interrogation  » Comment respecter cette mesure ? Qui va payer le carburant pour nous ? On ne peut pas respecter cette mesure, sinon on ne va pas s’en sortir », a-t-il sèchement répondu.

Il faut tout de même noter que le peu de chauffeurs qui respectent la décision, le font pour éviter de se faire prendre par les agents de la police routière.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :