Les nations africaines doivent se préparer en urgence à entrer dans la bataille contre le Coronavirus (institut Tony Blair)

Le coronavirus se propage plus rapidement sur le continent africain que n’importe où ailleurs dans le monde et pourrait infecter des millions de personnes.

Le Tony Blair Institute soutient les gouvernements africains dans cette lutte en leur fournissant des conseils stratégiques, un accompagnement pratique et son expertise de terrain.

Des équipes sont déjà mobilisées au Sénégal, en Gambie, au Sierra Leone, au Liberia, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Nigeria, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Kenya, au Rwanda et au Mozambique.

Le coronavirus, Covid-19, se répand à présent dans tous les pays d’Afrique et le continent n’a que très peu de temps pour se préparer et intensifier sa réponse. Cette réponse doit s’inspirer des leçons tirées par d’autres pays combattant la maladie depuis des semaines.

Alors que le pic précoce du nombre de cas témoigne de l’urgence à agir sur le continent, avec des capacités de test limitées, l’augmentation rapide du nombre de personnes contaminées est un véritable motif de préoccupation. Même si, à l’heure actuelle, seulement 5 % des populations ont été infectées avec un taux de mortalité de 2 %, le Covid-19 devrait toucher plus de 50 millions de personnes dans l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, raison pour laquelle les pays et leurs partenaires internationaux doivent prendre des mesures urgentes dès à présent.

Afin de soutenir cet effort, le Tony Blair Institute for Global Change (TBI) a entièrement redéfini les priorités de son travail afin de fournir aux gouvernements nationaux une expertise stratégique et des conseils pratiques. L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et ses équipes de spécialistes de l’Afrique, dont bon nombre ont une expérience directe de la lutte contre les épidémies dont Ebola, ont développé des analyses sur le virus (tendances et trajectoires) et des conseils pratiques afin d’équiper les gouvernements nationaux des outils dont ils ont besoin pour y faire face.

Voici les trois actions prioritaires que les leaders doivent entreprendre dès à présent :

Formuler une réponse à la situation et prendre des mesures au sein du gouvernement et de la société. Constituer une structure de gestion de crise centrale qui prendra tout en charge et rapportera directement au chef d’État.

Mettre l’accent sur des mesures strictes destinées à suivre, tracer et réprimer la propagation du virus afin de la ralentir, ce qui inclut un isolement forcé approprié.

Développer des stratégies pour gérer une épidémie importante, ce qui inclut des moyens de protéger les plus vulnérables tout en limitant l’impact économique des mesures potentielles, telles qu’un confinement majeur.

 Tony Blair a déclaré :

« L’humanité fait face à une menace mortelle invisible et le monde doit agir rapidement afin de la mettre en échec. Les gouvernements africains ont déjà commencé à prendre des mesures strictes afin de limiter la propagation, mais ils font face à de nombreux défis, et mon organisation, avec sa grande expertise et son expérience du terrain, est équipée pour fournir l’aide nécessaire pour les affronter ».

Kate Dooley, directrice régionale de l’Afrique occidentale pour le TBI, chargée de diriger le travail de réponse à la crise sanitaire touchant l’Afrique, a déclaré :

« Nous constatons l’émergence d’une tendance inquiétante dans certaines parties de l’Afrique malgré l’initiation des meilleurs efforts par les gouvernements afin d’agir rapidement pour détecter et contenir le coronavirus. Avec une capacité de test limitée, nous ne savons tout simplement pas comment la pandémie va évoluer et nous devons nous préparer au pire. L’Afrique fait face à un défi sans précédent en raison de ses capacités budgétaires limitées, de la faiblesse de son système de santé et de ses vulnérabilités uniques : la malnutrition des enfants, la tuberculose et le VIH, l’exceptionnelle surpopulation de ses bidonvilles sont tous des enjeux potentiels supplémentaires. Les gouvernements et leurs partenaires doivent dès à présent réunir leurs meilleurs stratèges et les experts mondiaux afin de trouver un moyen d’y répondre. »

L’Institut, dont les équipes ont déjà intégré les gouvernements de 20 pays, fournit également un soutien personnalisé afin de les aider à endiguer la propagation de la maladie, ce qui inclut l’importance des tests et de la traçabilité, et les meilleures pratiques afin de trouver des équipements et des moyens logistiques ; en répondant aux enjeux économiques et en s’équipant de moyens technologiques.

Au sujet du travail de l’Institut sur le Covid-19 en Afrique

Depuis que des cas ont été confirmés en Afrique, l’Institut a reçu des demandes visant à réaffecter ses équipes afin de conseiller les systèmes de réponse à la crise nécessaires et pour intégrer ses membres aux opérations. Cette organisation est d’ores et déjà fournie à 10 présidents africains, deux maires et une administration de comté, rendant ainsi l’expertise du TBI disponible à près de 20 présidents africains au total, et offrant conseil et assistance dans le cadre de la réponse économique requise dans environ 6 gouvernements africains à ce jour.

La priorité du travail du TBI varie selon les priorités du terrain, dont voici quelques exemples :

accompagnement afin de restructurer l’assistance téléphonique nationale d’urgence au Burkina Faso ;

assistance pour identifier les besoins de fournitures essentielles en équipements individuels de protection, en appareils respiratoires et de ventilation assistée, mais aussi en solutions d’approvisionnement dans toute l’Afrique ;

production d’analyses et de données sur l’évolution de la pandémie en Afrique afin de permettre aux leaders d’en tirer rapidement des enseignements ;

soutien aux responsables des systèmes de crise dans plusieurs gouvernements afin de mettre en place des structures de gestion de crise, comme en Gambie, au Ghana, au Kenya, en Sierra Leone et au Togo ;

accompagnement de la restructuration des opérations de fabrication de textile en Éthiopie afin de produire des équipements personnels de protection.

Repositionnement de l’Institut pour se mobiliser sur le Covid-19

L’Institut a toujours existé pour soutenir les gouvernements et travaille avec bon nombre d’entre eux dans le monde. Les pratiques du comité consultatif auprès des gouvernements consiste à soutenir directement les leaders dans leur lutte sur le terrain contre le Covid-19, et l’unité du Futur politique fournit une analyse et des conseils afin d’aider les pays à atténuer l’impact économique, à s’approvisionner en équipements essentiels, à exploiter le potentiel technologique et à se positionner pour la reconstruction à venir.

TBI œuvre également à :

fournir des instantanés réguliers de la situation relative au Covid-19 afin de contribuer au flux d’informations, couvrant initialement les sujets concernant la santé publique, l’économie, la société et la technologie ;

concevoir une carte mondiale des réponses/interventions économiques ;

recenser les outils techniques mondiaux et partager les meilleures pratiques ;

publier de la documentation sur des sujets pertinents dans le cadre de sa production de contenu consultatif ;

fournir aux porte-parole de l’Institut un aperçu exhaustif des problématiques.

Blair échange également régulièrement avec les représentants des gouvernements nationaux, des organisations internationales, des œuvres caritatives et des entreprises technologiques, et il procèdera ainsi au fil des semaines à venir.

NOTES AUX ÉDITEURS

Pour plus d’informations, veuillez contacter mills@institute.global/ 07557 635131 ou r.yeomans@institute.global

Si vous souhaitez parler à Tony Blair sur ce sujet, veuillez contacter crowley@institute.global ou mediabids@institute.global

N’hésitez pas à consulter le site Internet de TBI pour les informations les plus récentes sur notre action partout dans le monde – institute.global

TBI compte un certain nombre de porte-parole basés en Afrique, disponibles pour répondre à vos questions et fournir des informations supplémentaires.  Veuillez contacter :

Pays     Nom et coordonnées

Contact principal en Afrique sur le Covid-19     Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Sénégal Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Gambie OB Sisay – OB.Sisay@institute.global

Sierra Leone    Emily Stanger Sfeile – e.stangersfeile@institute.global

Liberia Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Côte d’Ivoire    Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Ghana  Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Togo    Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Nigeria Nick Thompson – N.Thompson@institute.global

Burkina Faso     Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Éthiopie           Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Kenya  Lisa Karanja – L.Karanja@institute.global

Rwanda            Anstes Agnew – a.agnew@institute.global

Mozambique Kate Dooley – K.Dooley@institute.global

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :