Législatives du 1er mars : la campagne électorale devait-elle se refermer depuis le 14 février ?

Si la campagne pour le référendum constitutionnel qui devrait débuter ce 15 février a du mal à démarrer, celle qui porte sur les élections législatives prévues à la même date le 1er mars prochain, donne du fil à retordre aux juristes quant au délai sur sa fermeture.

En effet, le décret encadrant l’ouverture et la fermeture du scrutin législatif du 16 février 2020 avait été pris par le chef de l’État le 15 janvier 2020 et devrait se tenir du jeudi 16 janvier à partir de 0h00 au vendredi 14 février 2020 à minuit.

Mais le scrutin a été reporté de deux semaines et donc au 1er mars prochain.

Depuis le décret de report, aucun autre texte précis et concis n’a rallongé ou prorogé le délai de fermeture de ladite campagne. Une véritable confusion selon des juristes interrogés par mosaiqueguinee.com.

« En principe, le délai portant ouverture et fermeture d’une campagne électorale est toujours encadré. Quand les choses doivent se faire à la régulière, sans précipitation ni anticipation, les actes préparatoires doivent baliser toute la procédure. Etant donné que rien n’a été fait dans ce sens, est-ce que les candidats vont donner libre court à leur propre égo ou vont-ils estimer que comme dans la pratique électorale les campagnes ont lieu jusqu’à la veille du scrutin à 00 heures, faut-il en déduire qu’elle se rallonge de facto à défaut de texte clair et précis ? », s’interroge un juriste.

Un autre a rappelé un précédent en 2013, mais là, les élections ont été reportées de 4 jours mais c’était sous l’empire de l’ancienne loi électorale guinéenne.

« Le précédent, c’était en 2013 où pareille situation s’était posée mais pour ce cas précis, les élections prévues au 24 Septembre ont été repoussées de 4 jours et donc le 28 Septembre de la même année. Un texte est venu encadrer et c’était avec la loi électorale précédente qui n’était pas révisée », précise-t-il.

Si aucun texte réglementaire ou législatif ne dit mot sur cette confusion, il faut dire que la campagne pour les élections législatives du 1er mars 2020, elle, se poursuit sur le terrain, à l’image de celle organisée ce samedi par le premier ministre guinéen à Kamsar, en soutient aux candidats du parti de la majorité dans cette circonscription.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :