Le Sénégal pour une co-organisation de la CAN 2025 avec la Guinée : ‘’il faut qu’on puisse avoir l’humilité de faire les choses ensemble’’

Le président de la Fédération sénégalaise de football s’est prononcé une nouvelle fois en faveur d’une co-oraganisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2025. Augustin Senghor qui répondait aux questions de l’Association nationale de la presse sénégalaise (ANPS) a exprimé le souhait de son pays de co-organiser cette compétition avec la Guinée.

Le patron de l’instance dirigeante du football sénégalais a tenu à rappeler d’entrée de jeu que l’organisation de la CAN 2025 a été ‘’attribuée à la Guinée et non pas aux deux pays. Aujourd’hui, nous n’avons pas les cartes en main et c’est la Guinée qui doit dire si elle est prête ou non à organiser seule ou s’ouvrir à d’autres pays’’.

Il pense que co-organiser cette compétition sportive ‘’serait une excellente’’, précisant que le président Macky Sall et son gouvernement ont mis en branle un certain nombre de projets qui ‘’nous permettront d’avoir 4 ou 6 stades internationaux plus la réfection de Demba Diop. C’est autant de facteurs qui montrent que le Sénégal se prépare pour organiser dans quelques années’’.

‘’Si c’est une co-organisation sera plus légère. Il ne faut pas oublier que cette CAN quand on la donnait à la Guinée, c’était avec 16 équipes. Maintenant, c’est 24. C’est lourd pour n’importe quel pays africain à l’exception de deux ou trois’’, argumente-t-il, ajoutant qu’il ‘’faut qu’on puisse, nous africains, avoir l’humilité de faire les choses ensemble’’.

Il souligne que de grands pays comme les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont décidé de se mettre ensemble pour la Coupe du monde 2026. ‘’L’Afrique devrait le faire pour une CAN à 24 et la CAF pourrait infléchir les pays qui ne remplissent pas ces critères d’aller vers cette option’’, propose M. Senghor.

Il croit dur comme fer que la Coupe d’Afrique des Nations avec 24 équipes ‘’n’aura de sens que si on arrive à pousser les pays voisins d’aller vers des co-organisations. Je suis certain que ça sera de belles fêtes, des CAN bien organisées ou les vols seront distants d’une à deux heures’’.

Le patron de l’instance dirigeante du football sénégalais affirme que ‘’chaque pays pourra se doter d’infrastructures et avoir un héritage post –CAN pour pouvoir développer son football. Je pense que c’est l’avenir de cette CAN si on veut la maintenir à 24 pays’’.

Avec Visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :