Le première réaction du président de la jeunesse de la Basse Côte après sa sortie de prison

Arrêté le 22 janvier dernier en compagnie de trois de ses acolytes, le président de la jeunesse de la Basse Côte, Fayayi Bangoura, a recouvré sa liberté. Le juge a décidé lundi de renvoyer les prévenus des fins de la poursuite.

Une décision qui ne surprend guère Fayayi Bangoura, proche du patriarche Elhadj Sékhouna Soumah. ‘’Je crois que le tribunal ne pouvait pas faire autrement. Le procureur lui-même avait dit que le dossier était vide, qu’il n’y avait pas de preuves’’, a réagi à chaud M. Bangoura après le prononcé du verdict.

Il déplore que lui et ses compagnons de lutte aient passé trois semaines à la maison centrale en ‘’tant qu’innocents. C’est tout ce que nous regrettons. Nous souhaiterions que ces manières soient changées en Guinée. Ce n’est pas la loi’’.

Rappelant les circonstances dans lesquelles, il a été arrêté, Fayayi Bangoura indique que ‘’j’étais en réunion avec des membres du bureau de la jeunesse de la Basse Guinée sous un immeuble à Kissosso. La police est venue nous trouver assis à quatre pour nous interpeller. On a demandé ce qu’on a fait, ils nous ont demandé de les suivre’’.

‘’En tant que citoyens, nous les avons suivis, malgré qu’ils n’ont pas voulu nous dire pourquoi on a été arrêtés. Ils nous ont amenés à Matoto où on nous a fait comprendre qu’on a participé à une manifestation et qu’on a incité à la violence’’, rembobine-t-il.

Poursuivis pour participation délictueuse à un attroupement et incitation à la violence, Fayayi Bangoura et ses co-accusés ont nié en bloc les accusations. A la barre, ils ont déclaré que ‘’le 22 janvier n’était même pas un jour de manifestation. Là où on était, il n’y avait pas d’attroupement, encore moins une manifestation’’.

A l’issue des débats, le procureur de la République près le tribunal de Mafanco a estimé que dossier est vide, avant de plaider pour leur relaxe pure et simple.

Avec Visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :