Le hadj 2020 maintenu pour les résidents d’Arabie Saoudite : pas une surprise pour El Mansour Fadiga

La propagation de la pandémie du nouveau coronavirus laisse un souvenir inoubliable chez les musulmans résidents en dehors du territoire saoudien. Ils ne pourront pas effectuer le hadj au compte de l’année 2020, une première depuis un siècle.

Cette décision des autorités saoudiennes qui vise à limiter la propagation de la covid-19 est sans surprise pour les gestionnaires d’agences guinéennes de pèlerinage, selon El hadj Mohamed Mansour Fadiga qui dirige une des premières agences agréées à cet effet.null

«Nous n’étions pas surpris, lorsque nous avons appris la nouvelle. Parce que le 10 juin dernier le secrétaire général des affaires religieuses a tenu une réunion à l’intention de toutes les agences privées. Il nous a dit que jusqu’à présent je n’ai pas reçu l’autorisation pour commencer à faire les inscriptions. Sur ce, je vous instruis de contacter ceux qui sont inscrits chez vous, et ont effectué un versement de les restituer leur argent, parce que je ne pense pas que le pèlerinage aura lieu. Donc, nous avons contacté les concernés. Aujourd’hui même, j’ai fait un chèque pour restituer l’argent de certains de nos clients. Donc, il n’y aucun problème, tout est réglé. Malgré qu’il n’y aura pas de hadji, par la grâce de Dieu, nous essayerons de traverser l’année-là, parce que nous avons d’autres activités pour joindre les deux bouts», a précisé le directeur général de l’agence de pèlerinage Nour Macka.

L’imam ratib de la mosquée centrale de Nongo invite les fidèles à se remettre à la volonté divine, et multiplier les prières et bénédictions en vue d’éradiquer cette pandémie.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :