Le FNDC prépare une liste ‘’d’individus très dangereux’’ à transmettre à la CPI

Entre octobre 2019 et janvier 2020, des attaqué ont visé des sièges de partis politiques à Kankan, opposés au troisième mandat d’Alpha Condé, causant des dégâts matériels importants ainsi que des blessés. Les enquêtes n’ont pas permis de faire la lumière sur ces actes qui restent jusque-là impunis. 

Selon des informations de VisionGuinee, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), qui n’entend pas croiser les bras, s’apprête à publier une liste ‘’d’individus très dangereux qui commanditent des actes de destruction de biens privés et d’agressions physique à l’encontre des citoyens opposés au projet de 3ème mandat à Kankan’’.

Une source proche du mouvement opposé au maintien du président Alpha Condé au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat constitutionnel, affirme qu’au moins ‘’12 personnes sont identifiées, dont des extrémistes du RPG et des autorités locales qui ont une responsabilité directe dans les actes de violence enregistrés à Kankan depuis le début du combat du FNDC’’.

Notre interlocuteur que ‘’ces violences savamment orchestrées ont été exécutées par un petit groupe constitué en milice pour semer la terreur afin d’étouffer toute voix discordante en faisant croire que Kankan soutient le projet de 3ème mandat, alors que la réalité est tout autre’’.

Il annonce que ‘’la liste de ces personnes potentiellement dangereuses pourrait être transmise aux organisations de défense des droits de l’homme, aux missions diplomatiques et à la CPI à titre d’alerte’’. Quand ? ‘’Dans les prochains jours’’, nous rassure-t-on, sans donner plus de détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :