Le FNDC exige la mise en place d’une commission d’enquête internationale sur les tueries à Nzérékoré

Horrifié par l’ampleur des tueries et l’existence de fosses communes creusées le 25 mars 2020 par les autorités Guinéennes à Nzérékoré, le FNDC réitère son interpellation aux organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme et à la communauté internationale pour diligenter une enquête indépendante en Guinée. 

Nous sommes meurtris et ahuris par le mutisme coupable, la déshumanisation et la sous-estimation de la gravité des nombreux crimes commandités par M. Alpha Condé et son clan de pyromanes contre leurs propres populations persécutées pour leur opposition au coup d’état constitutionnel du 22 mars 2020.

Faut-il le rappeler que dans une interview publiée le 24 octobre 2019 par Le Monde, M. Alpha Condé avait déclaré : “Dans les autres pays où il y a de nouvelles Constitutions, il y a eu beaucoup de manifestations, il y a eu des morts, mais ils l’ont fait’’.

En se fondant sur ces propos irresponsables ainsi que plusieurs autres déclarations incendiaires tenues par ses acolytes et lui-même, M. Alpha Condé a bel et bien joint l’acte à la parole.

Des Guinéens ont été brûlés vifs. Certains ont été tués à coup de machettes et de fusils. Des dizaines de victimes ont été nuitamment enterrées dans des fosses communes pour cacher la vérité.  

Ces cruautés perpétrées à Nzérékoré  et dans tout le pays ont été savamment planifiées et exécutées par des hauts responsables du RPG arc-en-ciel, leur milice et M. Alpha Condé en quête d’un troisième mandat illégal et illégitime​.  

Aujourd’hui, avec le bilan provisoire de 66 personnes tuées à Nzérékoré  le 22 mars et les jours suivant la mascarade électorale rejetée par l’opinion nationale et internationale, le nombre de victimesenregistrées est de 119 personnes.  

Les brutalités inouïes à Nzérékoré n’ont pas pu être exercées dans le silence de la forêt. Des lieux de culte ont été incendiés. Des centaines de personnes sont sans abris après la destruction de leurs habitations.

Le FNDC déplore la récidive de cette grave dérive autoritaire qui tue notamment des jeunes pour assouvir les ambitions personnelles d’un vieillard de plus 82 ans arrivé au crépuscule de sa vie. Les terribles images de ces exactions ont choqué la conscience nationale et ému la communauté internationale.

Pour sortir de cet étau qui semble sonner le glas de leur pouvoir, ils utilisent ce qui leur a toujours réussi : le mensonge. La déclaration du RPG Arc en ciel du 28 mars et ses allégations sont un grossier stratagème pour détourner l’attention sur la Forêt dont l’actualité hideuse est compromettante pour son pouvoir.

Le FNDC dénonce l’opacité et la partialité avec lesquelles Alpha Condé gère ces atrocités dont il est l’unique instigateur.

Le FNDC exige la mise en place d’une commission d’enquête internationale, sous l’égide des Nations Unies, pour faire toute la lumière sur les crimes commis pendant les manifestations contre le changement de constitution. 

Le FNDC sait compter sur la vigilance et la disponibilité de tous les guinéens épris de paix, notamment dans la région Forestière, pour faire remonter à la Coordination Nationale et ses antennes toutes informations supplémentaires sur les tueries de Nzérékoré.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 28 mars 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :