L’Assemblée autorise la ratification d’un accord de prêt de 230 millions d’euros avec des sociétés jugées «moins crédibles»

La ratification d’un important accord de prêt signé en octobre 2019 entre le gouvernement guinéen d’une part et, d’autre part, une société appelée PALUMBO Group LTD et son partenaire financier Trinity Wealth Management, a été votée et adoptée par les députés réunis en plénière ce vendredi, 05 juin 2020, malgré d’énormes zones d’ombre.

Ledit prêt, qui devrait permettre à Palumbo Group de construire une quarantaine d’infrastructures scolaires pour le ministère en charge de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, porte sur le montant colossal de 230 millions d’euros à rembourser dans 31 ans dont une période de grâce de 5 ans et à un taux d’intérêt 5%. Les 36% du montant sont sous forme de don fait à la Guinée. Ce qui est charmant !

Toutefois, plusieurs députés dont Bâadiko Bah, ont voté contre et relevé des zones d’ombres qui sont restées sans être clarifiées. Bâadiko ne comprend pas par exemple qu’une des deux sociétés ait seulement «un capital de moins de 50 millions de francs guinéens».«Comment une société qui a moins de cinquante millions de francs guinéens peut prétendre faire un don de 36% de 230 millions d’euros à la Guinée», s’interroge le député Bâdiko. «Quel est les devis estimatif des infrastructures», renchérit un autre.

Selon l’honorable Ibrahima Sory Diallo, Palumbo Group n’a aucune expérience prouvée en matière de construction d’infrastructures scolaires puisqu’elle est plutôt dans le domaine naval. La commission saisie au fond et les groupes parlementaires se sont bornés à faire des recommandations dont la mise en place d’un comité de suivi de l’exécution de cet accord de prêt.Retour sur FOCUS SADEN Leadership entrepreneurarial-Amadou Fall Sako : « Plus on réussit,plus on bâtit sa crédibilité. En se formant, on se donne les moyens de réussir »Lire

Le ministre de l’Enseignement technique, présent à l’hémicycle, a promis de faire parvenir par écrit les réponses aux préoccupations des députés dont les réponses ne se retrouvent pas dans rapport. “Rien ne sera tabou”, rassure Lansana Komara.

A noter que pour l’utilisation des 230 millions d’euro par Palumbo Group, il est  prévu la construction et l’équipement de huit écoles régionales de santé, huit centres multimédias et infirmeries des ERAM, un complexe comprenant une école nationale d’agriculture et d’élevage de Koundian à Mandiana, dix centres d’application post-primaire et secondaire dans des communes rurales, deux centres professionnels à Mamou et à Lola, huit inspections régionales d’enseignement technique, la rénovation et l’extension des CFP de Donka, Ratoma et Matoto.

Il y a aussi la rénovation et l’équipement des CAFPPF de Fria, Boffa et Mamou, la révision de programmes de formations selon l’approches des compétences, l’amélioration du taux de participation des filles à la formation technique et professionnelle, la formation des formateurs.

Avec Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :