Kindia : des coupeurs de route attaquent un taxi-brousse et font 2 blessés

n provenance de Labé, un taxi-brousse en partance pour Conakry a été attaqué le weekend dernier dans la préfecture de Kindia par des coupeurs de route. Il n’y a aucune perte en vie humaine et aucun bien des passagers n’a été emporté, mais deux personnes ont été blessées au cours de cette attaque armée.  Ce vendredi 20 novembre, Abdoulaye Diallo,  le chauffeur du taxi a témoigné de cette attaque au micro de Mediaguinée.

« Quand nous sommes arrivés au carrefour Madina-Oula, j’ai vu de loin cinq personnes à bord de deux motos qui venaient du sens inverse. On s’est dépassé. Mais juste à quelques mètres, je les ai vus dans mon rétroviseur en train de faire demi-tour pour revenir vers moi. J’ai aussitôt informé le chauffeur qui était devant moi de ce qui se passait. Il a garé son véhicule et moi j’ai fait autant. Quelques instants après, les présumés bandits sont venus jusqu’à notre niveau et ont tiré deux balles sur les portières de mon véhicule. La balle a frôlé ma tête en me blessant légèrement. En ce moment, l’autre chauffeur avait déjà pris la fuite. Au moment où je tentais de les (les assaillants) échapper, ils ont tiré une autre balle qui a blessé un de mes passagers. Pour ne pas qu’ils tirent sur mes pneus et qu’ils viennent tomber sur nous, j’ai accéléré l’allure. Ils nous ont poursuivis durant un temps, puis ils ont rebroussé chemin. Heureusement, à part le passager et moi qui sommes blessés et les balles qui ont perforé les portières de mon véhicule (voir image), aucune somme d’argent ou aucun objet de valeur n’a été emporté par bandits. J’ai poursuivi le voyage jusqu’à Conakry et je suis revenu à Labé jeudi soir », a dit Abdoulaye Diallo, chauffeur.

Il faut signaler  qu’en  l’espace de  trois jours, il y a eu deux attaques perpétrées contre des chauffeurs sur  la ligne Labé-Conakry. Face à cette recrudescence d’attaques contre les taxis collectifs inter-urbains, le bureau du syndicat de la CNTG (Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée) à Labé a demandé aux chauffeurs d’arrêter de circuler de nuit.  Par ailleurs, Aliou Daf, membre du bureau du syndicat de la CNTG de Labé, croit que les services de sécurité devraient s’impliquer davantage dans la lutte contre l’insécurité en vue de protéger les chauffeurs et leurs passagers. « Ils ne  jouent pas pleinement leur rôle. Ce qu’ils font, c’est  s’arrêter dans les différents points de contrôle et prendre de l’argent avec les chauffeurs… Cela ne mettra pas hors d’état de nuire les chauffeurs », a-t-il dit.

Avec Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :