Kankan ravit la vedette aux fiefs habituels de l’opposition : du jamais vu sous l’ère Alpha Condé

La ville de Kankan, jadis bastion consolidé, voire ‘’forteresse imprenable’’ du pouvoir d’Alpha Condé, contre toute attente, semble ravir la vedette aux fiefs habituels de l’opposition, dans les mouvements de protestation et de contestation contre la gouvernance actuelle.

Depuis quelques mois, cette localité qui, par le passé, a tout connu et subi pour son soutien à l’opposant historique Alpha condé, et qui est restée fidèle à ce dernier jusqu’à ce jour, prend un tout autre virage. Celui de la contestation.

Et ça a tout l’air d’une défiance contre les autorités locales et les cadres ressortissants de cette ville.null

Des jeunes en colère contre les multiples promesses non tenues du Chef de l’Etat, leur ‘’champion’’, continuent constamment de se faire entendre dans les rues avec les mêmes réclamations.

Des réclamations désormais brodées de discours tendancieux visant à abattre des cibles qui sont exclusivement des cadres ressortissants de la ville, provoquant au passage un brin de division en leur sein.

D’où par conséquent, d’un constat mieux partagé, une altération continue dudit mouvement de contestation, avec une affluence devenant au fil des manifestations, de moins en moins considérable.

En dépit de cette incohérence qui caractérise leur combat, pourtant légitime, ces jeunes manifestants ont tout le mérite de capter l’attention de l’opinion, pour avoir créé une situation inédite dans une ville dont le cœur a toujours battu pour Alpha Condé.

Une ville où toutes les voix ‘’dissonantes’’ étaient réprimées par la population qui considérait cela, comme un reniement de leur combat pour la cause du Président Alpha Condé.

Ce serait, par contre, trop tôt voire prétentieux, que de croire ou affirmer que la région qui est en ébullition, comme par effet domino, a basculé dans l’opposition.

Nonobstant, à la prochaine élection présidentielle, à défaut d’un report de voix dans ces localités frustrées en faveur d’autres partis politiques, il pourrait y avoir une abstention record, dommageable au Président de la République, qui serait à nouveau candidat, après être plébiscité par toutes les instances de son parti, sa chose à lui, dit-on.

Source Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :