Kankan : Nanfo Ismaïla Diaby libéré, mais promet de continuer à faire prier en langue maninka

C’est au terme d’une réunion tenue ce lundi 13 juillet 2020, dans les locaux du gouvernorat de Kankan, entre les autorités administratives et celles religieuses de la ville de Kankan, que l’imam Nanfo Ismaïla Diaby, qui y était présent, a bénéficié d’une remise en liberté.

Cette libération a été facilitée par le gouverneur de la région.

Mais, selon M. Saadou Keïta, contacté au téléphone cette soirée par notre rédaction, le prêcheur controversé a juré de ne point abandonner les prières en langue Maninka.

« Il a dit qu’il est fier d’être malinké et qu’il est fier de parler Maninka. Ensuite, qu’il fait la promotion de sa langue, et qu’il va prier en Maninka. Donc, que personne ne peut le déranger sur ça, c’est son option et il le fera », a rapporté Saadou Keïta, qui a, par ailleurs, précisé que l’homme n’a pas du tout été arrêté sur ordre du préfet. Que c’était donc, une erreur d’interprétation.

Nanfo Ismaïla Diaby était en garde à vue avec au moins trois de ses disciples selon le gouverneur.

Ces derniers, accusés d’avoir injurié le préfet Amara Lamine Soumah et jeté des pierres sur la résidence de celui-ci ce jour, restent en détention.

Au total, elles étaient six (6) personnes à être arrêtées dans la soirée du samedi dernier, précise M. Saadou Keïta. Mais, trois ont été rapidement remises en liberté.

Il s’agissait d’un élève (curieux) et deux des épouses de Nanfo.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :