Kankan : destruction de la mosquée de l’imam Nanfo Ismaël Diaby

Des individus ont saccagé lundi la mosquée de Nanfo Ismaël Diaby, quelques heures après la libération de l’imam, accusé d’avoir défié les autorités religieuses en continuant à diriger les prières en langue malinké.

Interpellé samedi par les autorités préfectorales, Nanfo Ismaël Diaby a passé le weekend en détention en compagnie de certains de ses disciples.

Alors qu’il croyait être sorti d’affaire, son lieu de culte a été détruit par des individus.

Les autorités religieuses de Kankan avaient interdit à l’homme de diriger les prières en malinké.

‘’L’intéressé ne doit faire ni de prières, ni prêches, ni d’interprétation du Saint Coran dans aucune mosquée de la région administratives et cérémonies religieuses de Kankan jusqu’à nouvel ordre’’, avaient décidé en juin 2019, le secrétaire général de la ligue islamique préfectorale, celui de la ligue islamique communale et l’inspecteur de la ligue islamique régionale.

Interrogé, l’année dernière par Jeune Afrique, Nanfo Ismaël Diaby a prévenu qu’il n’entend pas arrêter de prier en langue malinké.  ‘’C’est parce que le prophète était arabe que le Coran a été révélé dans cette langue ‘’, a-t-il confié à nos confrères, ajoutant que ‘’nulle part, le Livre Saint n’interdit de prier dans une autre langue. Le prophète non plus. Il a dit : Priez comme vous m’avez vu prier. Il a prié dans sa langue, nous devons le faire dans nos langues aussi’’.

‘’Prier dans sa langue permet de bien comprendre sa prière et le Dieu qu’on est en train d’adorer. Dieu comprend toutes les langues. Ce qui signifie que chacun est libre de prier dans sa langue. Dans tout le Coran, Dieu n’a nulle part dit de prier en arabe’’, avait-il insisté, tout en continuant de croiser le fer avec les autorités de Kankan.

Source: VisionGuinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :