Justin Morel parle de son limogeage du gouvernement de consensus en janvier 2008

Le limogeage du ministre de l’Information du gouvernement de consensus en janvier 2008 par le président Lansana Conté, n’a pas encore fini de livrer ses secrets.

Et, onze ans  après,  les curiosités sont toujours là.  Lors de son passage à l’Assemblée générale Fouty-Lafidi (une rencontre organisée tous les dimanches entre l’élite et des citoyens), de ce 19 janvier 2020, Justin Morel Junior a été emmené à évoquer ce pan de l’histoire politique guinéenne le concernant. 

Dès l’entame,  Justin  Morel Junior avertit qu’«on  ne doit pas toujours tout mettre à la place publique. Par respect  pour les autres et pour soi-même».

Puis, l’ancien  ministre indique qu’il était au Congo en  pleine rébellion là-bas alors que la Guinée aussi «était en pleine ébullition ici» « lorsqu’un homme appelé Lansana Kouyaté, a pensé que je pouvais faire partie de ces guinéens qui pouvaient apporter un changement à ce pays. Il m’a été fait appel comme d’autres guinéens et j’ai répondu oui». 

Sur la question douloureuse des raisons de son  limogeage par le général Lansana Conté, président de la République, Justin répond:   «Qu’est-ce qui s’est passé en janvier 2008 pour que je sois demis du gouvernement, moi-même je continue encore à chercher la vérité. Parce que le décret de ma démission n’a jamais été vu.  Mais les recherches se poursuivent».

L’ancien journaliste et fonctionnaire international dit avoir suivi l’annonce de son limogeage à la télévision chez lui, alors que devait passer dans la même édition du journal télévisé, le compte-rendu de l’inauguration par lui du réseau téléphonique à Tougué. «C’est ce reportage qui a été coupé pour dire que j’ai été limogé», se souvient-il.

Mais, poursuit Justin Morel Junior, «je n’ai jamais considéré être membre du gouvernement comme une fin en soi. On vous appelle quand on a besoin de vous et on peut aussi vous remercier. C’est ma philosophie personnelle».

Beaucoup en veulent au Premier ministre d’alors, Lansana Kouyaté,  qui aurait manqué de courage pour se montrer un peu plus solidaire à son ministre qui venait d’être limogé. Lorsqu’un journaliste de Guinee114.com a demandé à JMJ s’il en veut à son ancien patron, il a répondu : «Kouyaté s’en est largement expliqué. Moi je n’ai voulu rien dire sur cela, fidèle à ce que je vous ai dit : on m’appelle pour un service, je le rends, on me demande de partir, je vais en toute dignité. Et je peux vous dire que suite à cela, le peuple m’a montré une immense solidarité. Des jeunes, chez moi à Koloma sont venus chanter l’hymne national…». 

Guinee114

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :