Justice : le procès de la dame accusée d’avoir tué son mari à Bambeto renvoyé au 25 février

Renvoyé pour réaliser une 3ème contre-expertise à la demande du ministère public sur l’état de mentalité de la mise en cause, le procès de Mariam Diallo, accusée d’avoir tué son mari à Bambeto a repris ses droits ce mardi 18 février, devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé dans la salle de conférence de la mairie de Ratoma.

À la barre, dès l’ouverture de l’audience, le juge a demandé le rapport de ladite contre-expertise, réalisée par un expert. Comme les deux précédents rapports, celui-ci aussi approuve les troubles mentaux dont souffre Mariama Diallo, tel que brandit par son avocat.

L’avocat de la défense, Me Alseny Aissata Barry, faisant l’historique des examens effectués jusque-là, a rappelé que le 1er rapport d’expertise fait par un psychiatre américain le 26 février 2019, a établi des troubles mentaux de sa cliente. La 2ème contre-expertise effectuée le 25 août 2019, a également prouvé que dame Mariama Diallo souffre de troubles mentaux, comme cette troisième effectuée à la demande du ministère public.

Conformément donc aux dispositions de l’article 21 du code pénal et d’autres du code de procédure pénale, le tribunal devrait prononcer la fin des poursuites, sur siège même, estime Me Alseny Aissata Barry.

L’affaire a été renvoyée au 25 février pour le délibéré sur l’exception soulevée par la défense.

Il faut rappeler que, selon l’avocat de la défense, la partie civile qui se trouvait être la famille du défunt avait désisté devant le juge d’instruction, affirmant qu’elle se battait elle-même à trouver du médicament pour elle.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :