Journée ville morte : Souleymane Keïta s’interroge sur les motifs des nouvelles menaces du FNDC

Dans une déclaration rendue publique en fin de semaine dernière, le FNDC a appelé ses militants à observer une journée ville morte demain mardi 21 Avril 2020, pour dit-il, dénoncer les cas de Kidnapping, l’adoption de la nouvelle constitution, mais aussi la mauvaise gestion de la crise sanitaire, qui secoue le pays.

Joint à cet effet par notre rédaction, Souleymane Keïta chargé de mission à  la présidence dit s’interroger sur le motif de cette journée ville morte, tout en indiquant que du côté de la mouvance la préoccupation majeure reste la lutte contre l’épidémie du Coronavirus.

« Nous avons appris à travers les médias que le FNDC projette une nouvelle journée de ville morte ce mardi. La question qu’on se pose c’est de savoir contre quoi il manifeste toujours ? Puisque nous, nous sommes préoccupés actuellement par la gestion de la crise sanitaire, mais pendant ce temps le fonctionnement normale des institutions doivent continuer. La nouvelle Assemblée vient d’être élue s’il plaît à Dieu demain, c’est la session inaugurale qui se tiendra. Et puis derrière, nous allons nous mettre au travail davantage pour que rapidement on puisse botter la pandémie du Covid-19 dans notre pays », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Souleymane Keïta lance des piques à ses adversaires politiques et faire savoir que cette journée ville morte, n’aura aucun impact sur les activités quotidiennes du pays.

« Si des gens veulent manifester ils n’ont qu’à continuer à manifester ça ne change en rien la donne. Et puis sincèrement, s’ils ont encore des militants qui croient en eux, qu’ils restent à la maison, de toutes les façons, les gens sont à la maison », lance-t-il.

Avec Mosaïqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :